Expliquez-nous... L'importance de la formation aux gestes qui sauvent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors qu'une nouvelle application pour téléphone portable, intitulée Sauv Life, est lancée pour secourir plus rapidement les personnes victimes d'accidents cardiaques, focus de franceinfo sur la formation aux premiers secours en France

D'après une étude Ifop menée l'an dernier par la Croix Rouge, environ un Français sur deux déclarait avoir déjà suivi une formation ou une initiation aux premiers secours ou à la prévention des risques. 27% des Français ont un diplôme de secourisme.

La proportion en hausse. La demande de ce type de formation a augmenté depuis les attentats de 2015.

Pour autant, les Français restent nettement moins bien formés que les Allemands, les Néerlandais, ou les Scandinaves où plus de 90% de la population est formée...

Oser agir

Se former est utile mais il faut surtout ensuite oser mettre les gestes en pratique et se mettre régulièrement à jour. Nous pouvons tous, à tout moment, être concerné.

Une personne sur six est confrontée chaque année en France à un accident domestique. Ces accidents font près de 20 000 morts par an. Notamment des enfants. 

Avoir des connaissances élémentaires peut changer la donne. Savoir que, si un enfant avale du liquide vaisselle, il faut lui rincer la bouche et appeler immédiatement les secours et surtout pas le faire vomir. Savoir que, lorsque quelqu'un s'étouffe, il faut lui donner des tapes entre les omoplates puis pratiquer la manoeuvre de Heimlich – comprimer l'abdomen pour provoquer une toux qui expulse l'objet coincé – et sa version spécifique aux bébés. Savoir que face à une personne inconsciente qui ne respire plus il faut commencer par un massage cardiaque, et donc savoir le faire. Savoir non seulement appeler le samu mais être en mesure de décrire précisément l'état de la personne et ce qui a été fait. Tout cela peut sauver des vies.

Les cinq premières minutes cruciales en cas d'arrêt cardiaque

50 000 personnes sont en France chaque année victimes d'un arrêt cardiaque prématuré. 130 personnes par jour. Près de sept accidents cardiaques sur dix ont lieu devant témoin. Les secours en France mettent en moyenne 13 minutes à arriver.

Or le cerveau souffre très rapidement. Au delà de cinq minutes d'arrêt du coeur, si on ne fait rien, les lésions cérébrales sont irréversibles. Quatre victimes sur cinq qui survivent ont bénéficié de gestes pratiqués par le premier témoin de l'accident.

Il est donc essentiel de se former. Les formations sont accessibles à tout âge, à partir de 10 ans. Certaines initiations sont mêmes spécifiques pour les plus jeunes.

Pour vous former, vous pouvez vous tourner vers les associations agréées de sécurité civile, la Croix Rouge, les Pompiers... Le ministère de l'Intérieur a mis en place des séances d'initation gratuites de deux heures. Vous pouvez vous inscrire en ligne. Il est parfois possible aussi de se former au sein de son entreprise.

Depuis le 1er janvier, les candidats au permis de conduire sont obligatoirement censés être formés aux gestes de premiers secours.