Expliquez-nous... l'esclavage aujourd'hui

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

François Hollande a inauguré dimanche en Guadeloupe le plus grand centre au monde de mémoire sur la traite et l'esclavage. Un mémorial qui souhaite interpeller également le monde sur les formes d'exploitation, de trafics d'êtres humains encore pratiquées aujourd'hui.

Aujourd'hui dans la plupart des pays où l'esclavage est encore pratiqué, il est évidemment officiellement illégal ; cela ne l'empêche pas d'exister. Dans le monde, des millions de femmes, d'enfants, d'hommes, sont exploités dans des conditions qui s'apparentent à l'esclavage, même si l'on n'utilise généralement pas ce terme. 

Mais ils sont en effet ou vendus comme des objets, soit forcés à travailler pour peu d'argent, voire pour rien du tout, et se trouvent à la merci de leur employeur. La traite des êtres humains constitue le 3ème trafic criminel le plus lucratif dans le monde après la drogue et les armes. Il est très difficile de chiffrer l’étendue exacte de cette pratique criminelle. Mais selon des associations et ONG  aujourd'hui au moins 200 millions de personnes sont victimes d’asservissement à divers degrés et pour diverses raisons. 

Les nouvelles formes d'esclavage 

La servitude pour dettes toucherait  au moins 20 millions de personnes dans le monde. Par exemple, pour soigner un enfant malade , une mère emprunte de l'argent . Une dette à un taux d'usure remboursée en travaillant tous les jours de l'année sept jours sur sept dans des conditions abominables. Le déplacement ou le commerce d'êtres humains est une autre facette de l'esclavage moderne. Généralement des femmes à des fins commerciales. Forcées à travailler comme employées de maison ou comme prostituées. Il y a également les mariages précoces ou forcés : des femmes ou des jeunes filles sont mariées sans leur consentement et forcées à vivre en état de servitude. Et elles font souvent  l'objet de violences et de sévices corporels. Enfin l'esclavage traditionnel existe encore. Des personnes sont achetées et vendues comme des objets. Elles sont souvent enlevées de leur foyer, peuvent être héritées ou données en cadeaux.

 

Et ou pratique-t-on cet esclavage moderne  ? 

Un rapport de l'ONG Walk Free a recense l'année toutes les formes d'exploitation humaine dans le monde et établit le classement des pays. L’Afrique et l’Asie rassemblent une grande partie des pays où les "esclaves" sont les plus nombreux. Cinq de ces pays regroupent près des deux tiers des victimes : l’Inde, la Chine, le Pakistan, l’Ouzbekistan et la Russie. Suivent le Nigeria, la République démocratique du Congo, l’Indonésie, le Bangladesh et la Thaïlande. Mais selon cette ONG : "L’esclavage moderne est présent dans l’ensemble des 167 pays couverts" par son étude. Selon les statistiques européennes , le nombre total de victimes identifiées ou présumées atteignaient près de 10.000 en 2010  dans l'Union européenne. 68 % d’entre elles étaient des femmes. La plupart des victimes identifiées ont fait l’objet de la traite à des fins d’exploitation sexuelle. 

Vous êtes à nouveau en ligne