Expliquez-nous... l'Eglise de France face à la pédophilie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que le cardinal Barbarin est dans la tourmente après des plaintes pour pédophilie dans le diocèse de Lyon, France Info vous rappelle l’attitude de l’Eglise face à ce fléau.

Si l’on s’en tient uniquement aux condamnations pour pédophilie depuis l'an 2000, il ressort que des dizaines de religieux catholiques ont été condamnés pour de telles agressions en France.

 

Il y a notamment l'affaire du l'abbé Bissey et de l'évêque de Bayeux, qui a fermé les yeux sur les agressions. L'abbé Bissey est condamné en 2000 par la cour d'assise du Calvados à 18 ans de prison pour viols et agressions sexuelles sur onze mineurs entre 1987 et 1996.

  

Quelques mois plus tard, en 2001, c'est Monseigneur Pican, évêque de Bayeux, qui est condamné à trois mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les actes pédophiles de l'abbé Bissey. Cet homme devient alors le premier évêque de France condamné par la justice depuis la Révolution. 

Condamnations en rafale

Dès 2001, la conférence des évêques de France révèle que onze prêtres purgent à ce moment-là de la prison ferme pour des faits de pédophilie.

    

Ensuite, les condamnations en assises se succèdent, en 2003, 2006, 2008, 2010, 2011 et 2012. Les peines vont d’un an de prison ferme à 15 ans de prison. Les affaires remontent parfois jusqu'aux années 80 et ont concerné des dizaines de mineurs.   

Réaction de l'Eglise de France

Au début des années 2000, la Conférence des évêques de France réagit en affirmant que "les coupables doivent répondre devant la justice et que les évêques ne doivent pas couvrir les actes criminels". La hiérarchie catholique publie aussi un livret destiné à lutter contre la pédophilie. Une cellule de veille sur la pédophilie a été mise en place ; elle est dirigée par Monseigneur Lalanne. 

Mais certaines voix demandent qu'une sorte de principe de précaution s'applique pour que tout prêtre suspect puisse être suspendu immédiatement par sa hiérarchie. 

Réaction du Vatican   

En 2011, le Saint-Siège demande à toutes les conférences épiscopales de collaborer avec la justice dans le monde.

En 2013, la législation pénale du Saint-Siège est durcie.

En 2014, mise en place d'une commission pontificale d'experts pour la protection des mineurs.

 

Mais le mois dernier, le Vatican rappelait que ce groupe d'expert n'était pas chargé d'enquêter sur des cas particuliers et de les mettre en accusation, ce qu'ont toujours regretté plusieurs associations d'anciennes victimes de prêtres pédophiles.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

Vous êtes à nouveau en ligne