Expliquez-nous... L'autopartage à Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que le service Car2go est lancé à Paris, focus de franceinfo sur l'autopartage dans la capitale depuis l'arrêt d'Autolib.

Car2go est un précurseur de l'autopartage, de la location de voitures en libre service, lancé en 2008 par le constructeur automobile allemand Daimler.

La société est présente dans 24 villes du monde (25 avec Paris) et compte 3,4 millions d'utilisateurs.

Les voitures proposées sont des Smarts électriques. 400 sont mises en circulation à Paris.

Daimler, troisième constructeur à proposer des voitures en libre-service aux Parisiens depuis l'arrêt d'Autolib

En octobre dernier, Renault lançait, en partenariat avec le loueur ADA, le service Moovin Paris (500 véhicules électriques sont désormais déployés). En Novembre, c'était au tour de PSA d'installer dans la capitale 550 voitures, via sonservice Free2move. Dans les trois cas, les véhicules sont électriques et dans les trois cas le concept est le même: celui de l'autopartage en libre-circulation (freefloating en anglais): des voitures en libre-service intégral.

Un même principe d'autopartage en libre-circulation (freefloating)

L'utilisateur utilise une application sur son téléphone portable pour géolocaliser sa voiture et l'ouvrir, la débloquer, grâce à un code d'accès. La facturation se fait à la minute, parking inclus. La voiture n'est pas prise et déposée dans une station ni une infrastructure dédiée mais peut être garée -sans coût supplémentaire- sur les anciens emplacements Autolib ou sur n'importe quelle place de stationnement, à condition de rester dans la zone desservie (globalement Paris intramuros).

Il est possible de quitter Paris le temps de faire un trajet mais la voiture doit, en fin d'utilisation, être garée dans la zone autorisée. Les opérateurs se chargent de recharger et nettoyer les véhicules.

Car2go encourage ses utilisateurs à garer les voitures sur les anciennes places Autolib en leur offrant 3 euros de crédit lorsqu'ils rechargent une voiture dont le niveau d'autonomie est inférieur à 60%.

Un coût pour l'utilisateur compris entre 24 et 39 centimes la minute

Le coût pour l'utilisateur est compris entre 24 et 34 centimes la minute, selon le taux de demandes, chez Car2go; entre 29 et 39 centimes la minute, selon le véhicule choisi, chez Moovin Paris et est de 39 centimes chez Free2move (32 centimes la minute si l'utilisateur prend un abonnement à 9,90 euros par mois).

Aucune délégation de service public

Cela ne coûte et ne coûtera rien -en principe- à la ville de Paris. Les trois opérateurs lui versent en revanche une participation de 300 euros par an et par véhicule au titre du stationnement. Aucun de ces trois opérateurs n'a reçu de délégation de service public, contrairement à ce qui avait été fait avec Autolib dont l'arrêt brutal pourrait coûter cher.

En septembre dernier, le groupe Bolloré avait adressé une facture de 235 millions d’euros au syndicat mixte Autolib Velib Metropole qui regroupe une centaine de communes dont Paris, utilisatrices de l'ex service d'autopartage (au titre du déficit d'exploitation du service et du coût de la résiliation anticipée). Les élus franciliens contestent la facture.

Vous êtes à nouveau en ligne