Expliquez-nous... Aung San Suu Kyi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que le parti d’Aung San Suu Kyi sortirait vainqueur des élections générales en Birmanie, France Info vous rappelle qui est cette opposante historique.

Aung San Suu Kyi est une femme de 70 ans privée de liberté pendant 21 ans et qui a vécu hors de son pays 25 ans. C’est une des  femmes les plus célèbres dans le monde, Prix Nobel de la Paix. Son surnom est "la dame de Rangoon" ou "The Lady".

Ascendance prestigieuse et vie rangée   

Cette femme politique ne  vient pas de nulle part. Elle est la fille d’un des héros de l’indépendance birmane. Cet homme, Aung San, a été assassiné en 1947 par un rival politique, alors que sa fille n’a que deux ans. Sa mère va à son tour faire de la politique et sera notamment ambassadrice de Birmanie en Inde.

Aung San Suu Kyi quitte son pays pour l’Inde où elle fait des études, qu’elle poursuit en Grande-Bretagne puis aux Etats-Unis. Elle se marie avec un universitaire britannique et mène alors une vie de femme au foyer à Londres. Mais en 1988, elle revient en Birmanie pour soigner sa mère et se retrouve happée par la politique.

1988

Cette année-là, une junte militaire prend le pouvoir. Aung San Suu Kyi fonde son parti, la Ligue nationale pour la démocratie. Elle est très vite assignée à résidence. Son parti remporte malgré tout les élections en 1990, mais les militaires rejettent les résultats.

Ensuite, cette femme sera soit en prison, soit coincée dans sa maison, jusqu’en 2010. Et même quand elle sera libérée entre 1995 et 2000 elle ne pourra pas, par exemple, recevoir à Rangoon son mari atteint d’un cancer.

Le monde réclame sa libération

C’est pendant ces années qu’elle devient une icône. Dès 1990, son sort est dénoncé par la communauté internationale. Elle reçoit le prix Nobel de la Paix en 1991. Les dirigeants du monde entiers réclament sa libération pendant des années. Le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan lance un appel à la junte, tout comme d’anciens présidents prestigieux tels Jimmy Carter ou Bill Clinton.

Libération et élection

En 2010, elle est libérée et élue députée facilement en 2012 à l’occasion d’élections législatives partielles. Elle s’est ensuite rendu dans de nombreux pays où elle été reçue comme un chef d’Etat.

Toutefois, en Birmanie, elle a été critiquée récemment. Certains lui reprochent d’avoir fermé les yeux sur les persécutions d’une minorité birmane. On dit aussi qu’elle est autoritaire.

Aung San Suu Kyi présidente ?

L’opposante pourrait-elle être élue un jour à la magistrature suprême. Ce sera difficile. Déjà, pour cette simple raison : la constitution birmane interdit la présidence du pays à toute personne qui a eu des

enfants avec un étranger. Et c’est justement le juste le cas la Dame de Rangoon qui a eu deux enfants avec Britannique !

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici