En un mot. Un séminaire pour les députés LREM

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En un mot, c’est le mot de l’actu du jour. Celui qui n’échappe a personne. En tout cas, pas à Nathalie Bourrus.

Le mot du jour est séminaire. Tel un pépiniériste, Richard Ferrand, président du groupe parlementaire LREM à l'Assemblée nationale, accueille les jeunes députés La République en marche aux Docks d'Aubervilliers, près de Paris, lundi 18 septembre. Et il y a du boulot ! Il va falloir bouturer, marcotter, à fond, pour régler un peu cette assemblée de novices.

Séminaire. Qui veut dire : pépinière. Et un pépiniériste s’occupe des jeunes plantes. Un peu comme nos tout jeunes députés En Marche. C’est pourquoi ils sont réunis à Aubervilliers, en séminaire. Ils sont tout jeunes, tout beaux, tout frais. Et pour bien s’en occuper, Richard Ferrand, proche du président Macron, va s’appliquer à… les multiplier. Il va soit bouturer les députés, soit les marcotter. Ou bien effectuer une opération in vitro.

Vous vous rendez compte ? Ces pauvres  parlementaires qui ont encore du lait qui coule du nez vont se faire charcuter pendant deux jours ! Ferrand, le jardinier de l’Elysée, va les cloner pour mieux les dompter. Et éviter qu’ils racontent n’importe quoi. Mais attention, bouturer, en douceur. Il ne faut pas que ça se voie. Sinon, ça stresse… Par exemple, pas question que la plante devienne fleur. Non, non, non, pas de tête qui dépasse. Surtout pas.

Bouturer, repiquer, marcotter... mais en douceur

Donc, il va falloir couper (mais avec tendresse) toute fleur qui émerge de la plante. Et pour le repiquage, attention, là encore ! Il faut avant tout dire à la plante qu’elle est la plus importante au monde (alors qu’elle provient d’un clonage hyper rapide, En Marche s’est constitué en a peine un an).

À part le bouturage, il y a le marcottage. Ça, c’est pour les rampants. Ceux qui, apeurés par leur nouvelle fonction de député, vont se coucher devant chaque obstacle, raser les murs de l’Assemblée. Ils vont tellement se coucher, que clac ! on les couche carrément, à terre. On les force à retrouver leurs esprits. "Eh oh ! T’es député ! Faut s’réveiller !" Mais attention, toujours, dans un climat de bienveillance. Clac ! au sol… mais gentiment.

Dernière façon de traiter les jeunes plantes : le semis… la reproduction par voie sexuelle. Mais oui ! C’est ça un séminaire : une pépinière de jeunes tout excités à l’idée d’avoir du pouvoir. Tous ensemble, se mêlant les uns aux autres, peut être dopés par quelques verres de vin… Les députés sont des êtres humains après tout… En un mot : un séminaire, c’est fait pour se faire mater par ses supérieurs, mais en douceur.