En un mot : Mladic condamné, BalanceTonPorcDesBalkans

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le mot de l'actu du jour est : Mladic. Cela n'aura échappé à personne. Surtout pas à Nathalie Bourrus.

Ratko Mladic, surnommé le "boucher des Balkans", a été condamné à la perpétuité, par le Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie (TPYI), à La Haye (Pays-Bas), mercredi 22 novembre. C’est la fin d’une histoire tragique et unique, que ni l’Europe, ni le monde, je l'espère, n’oublieront.

Le mot du jour est : Mladic. Qui est le nom de Ratko Mladic, né en 1942, dans les montagnes, au sud-est de Sarajevo. Mladic, surnommé le « boucher des Balkans», a été condamné à la perpétuité, par le TPYI, à la Haye.

Il voulait être enseignant

Mladic voulait être… enseignant. Il le sera. Il sera un magnifique professeur de massacres. Il sera un incroyable entraîneur en matière de haine. Un phénoménal professeur de cruauté, aux indéniables capacités de rassembleur. Ratko Mladic, ne fut pas qu’un "boucher". Il fut un gourou qui va transformer des miliciens, en soldats, puis des soldats, en tueurs.

Quand il décide d’ôter son étoile rouge de son uniforme - étoile symbole de la Yougoslavie de Tito - il décide d’entrer dans l’histoire. En 1992, il est nommé, par Slobodan Milosevic, chef des forces serbes en Bosnie-Herzégovine ou la guerre fait rage. C’est le début de la fin. À partir de là, Mladic ne s’arrêtera plus. Un tueur en série qui voulut être prof.

Le siège de Sarajevo

Le siège de Sarajevo durera 44 jours. Tirs et bombardements incessants sur les jardins d’enfants, les marchés, les hôpitaux. Le langage de Mladic est fleuri : "Tirez ! Tirez sans arrêt, vous m’avez compris ?, crie l’homme dans les ordres. Il faut les rendre fous !" Le monde a les yeux rivés sur ce martyr. Bilan : 10 000 personnes assassinées depuis les montagnes, fauchées par des obus ou par des snipers.

Pendant ce temps, Mladic ouvre une autre voie, le corridor de Po avina. Son projet : la grande Serbie. Une et Unique. Mladic hait les Croates, les Musulmans, les Allemands, les Occidentaux et les "Yankees" comme il dit. Pour lui, "l'Onu est une bande de genres !" L’Onu qu’il mettra, aussi, à genoux.

Les relations avec l'ONU

En Mai 1995, 200 soldats des Nations Unies sont enchainés et torturés. En juillet de la même année, on atteint le comble de l’horreur. Le jovial professeur Mladic, bon buveur et joyeux camarade adoré de ses hommes, va ordonner une mort de masse. Nous sommes en été. Des milliers de personnes sont réfugiées auprès des Néerlandais de l’ONU.

L’ONU est de nouveau à genoux. Srebrenica devient un massacre à grande échelle. En un mot : après 8 000 morts, à Srebrenica et des milliers d’autres ailleurs, le professeur Mladic sera inculpé. Et Beaucoup, beaucoup, beaucoup plus tard, en 2011, il sera arrêté avant d'être condamné en 2017.      

Vous êtes à nouveau en ligne