En route vers Paris 2024. Une balle pour se détendre

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, est en pleine sélection pour les JO de Tokyo. Elle nous fait vivre de l’intérieur le quotidien d’un athlète de haut niveau.

Dans une carrière de sportif(ve), les douleurs musculaires sont quasi quotidiennes. Cette semaine, focus sur un objet qui m'accompagne partout et me permet d'avoir un corps en meilleure disponibilité : la balle de massage.

Pour ma vie d'athlète, c'est tout simplement ma meilleure amie. Pour ceux qui ne connaissent pas, une balle de massage a la taille d'une balle de tennis. Elle est plus ferme et un peu plus lourde. Son revêtement se compose de caoutchouc car cela permet de bien rouler la balle sur notre corps et non pas de la faire glisser.

La balle pour dénouer les tensions musculaires

Car c'est là tout l'astuce : avec la balle on vient rouler sur nos tensions musculaires. Qu'importe où elles se trouvent. Dans le bas ou le haut du corps, des pieds à la tête... Les trapèzes restent une des zones privilégiées. La balle a le pouvoir de dénouer ces tensions bien connues après une bonne journée qui s'accumulent au niveau de la nuque.

Personnellement, je l'utilise aussi beaucoup pour mieux ouvrir mon épaule avant le combat, pour détendre mes pieds et pour soulager mes hanches souvent crispées par la fatigue.

Pour la technique, un peu à l'image de Baloo dans Le Livre de la Jungle pour ceux qui sont calés en dessin animé, on se frotte contre un mur et on cherche avec la balle nos points de tensions. Au sol, cela marche aussi très bien. Au départ, quelques douleurs peuvent apparaître, mais c'est à chacun d'ajuster la pression de la balle sur le nœud musculaire.

Petit conseil pour bien s'auto-masser, il est intéressant d'intervenir dès qu'on ressent une tension pour éviter que les douleurs dégénèrent. C'est important de rouler la balle lentement pour mieux la diriger et mieux doser la pression. Plus on en fait, plus c'est précis.

Un exemple d\'accessoires pour se détendre et s\'automasser. La balle rouge, évoquée dans l\'article, est idéale pour les tensions du cou.
Un exemple d'accessoires pour se détendre et s'automasser. La balle rouge, évoquée dans l'article, est idéale pour les tensions du cou. (CECILIA BERDER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La différence avec un kiné 

La balle est un excellent complément au rôle du kinésithérapeute. Évidemment, cet objet ne viendra pas faire des manipulations spécifiques mais on n'a pas toujours un kiné sous la main.

Pourtant très simple, cette technique d'auto-massage n'est pas encore très connue. Même dans le haut niveau, on me demande souvent : "Tu fais quoi avec ta balle ?".

Car des techniques de récupération existent à foison : les bains froids, les étirements, les rouleaux de massage, les pistolets de massage, les appareils de stimulation qui améliorent la circulation veineuse, la cryothérapie corps entier, où on rentre dans une cabine à -130°...

Mais pour la balle, la technique est bien plus accessible. Surtout, on peut l'emmener partout. Pour le côte plus introspectif, via ces auto-massages, on entre en discussion avec son corps. Sans violence. Cela s'avère très utile pour une vie de sportif mais aussi très utile pour la vie de tous les jours car on apprend à comprendre ses tensions. On comprend comment fonctionne notre carcasse. Le faire tout en respirant et nous voilà avec un corps tout neuf.

Vous êtes à nouveau en ligne