En route vers Paris 2024. Le sport à l'école

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, est en pleine sélection pour les JO de Tokyo, des Jeux aujourd'hui reportés à 2021. Elle nous fait vivre de l’intérieur le quotidien d’un athlète de haut niveau.

À l'heure des bonnes résolutions, vous êtes nombreux à vouloir faire davantage de sport. Les plus exemplaires pour ce début d'année se trouvent sûrement à l'Académie de Créteil. 21 écoles primaires de cette académie ont lancé, avec le soutien du comité d'organisation des Jeux de Paris 2024, depuis le 9 novembre, une expérimentation : 30 minutes d'exercice par jour en plus des cours habituels.

L'objectif de cette démarche consiste à lutter contre la sédentarité et l'obésité et à montrer que le sport contribue au bien-être des enfants. L'expérimentation repose sur quatre principes : courir, sauter, lancer, danser.

Plus attentifs, plus concentrés, plus fédérés

Tous ces exercices sont résumés à travers une quarantaine de fiches. D'autres écoles de France devraient aussi rejoindre ce programme.

Au sein de l'Académie de Créteil, les résultats se font déjà sentir au dire des professeurs. Les élèves sont plus attentifs, plus concentrés, plus calmes, et même plus fédérés, car une partie des exercices est à réaliser en groupe. Un bilan plus complet sera réalisé début février lors de la semaine olympique.

Une inactivité physique et une sédentarité grandissante chez les jeunes

L'agence nationale de sécurité sanitaire a alerté les pouvoirs publics après un rapport publié fin novembre. L'Anses a démontré que deux tiers des adolescents de 11 à 17 ans sont, faute d'activité physique, en surpoids ou en obésité, avec des troubles du comportement alimentaire ou une qualité de sommeil et de vie altérée. Pour valoriser la pratique sportive et inciter la nouvelle génération à plus d'activité physique, le ministère de l'Éducation nationale a mis en place pour la rentrée de septembre 202, un nouvel enseignement de spécialité sport au lycée. 

Confinement, crise sanitaire, distanciation restent évidemment des obstacles dans notre volonté de bouger et de faire du sport. Mais des solutions existent comme le prouvent de nombreux professeurs d'EPS dans un reportage du JDD. Avec pas mal d'imagination, ils ont réinventé leurs cours aux temps des gestes barrières.

Les sports collectifs disparaissent ou se réinventent. Le traditionnel football se transforme en séances de tirs au but, des exercices de passes ou des concours de jonglage. Les cours de danse ont fait leur retour avec des chorégraphies collectives, le tout sans se toucher. Les plus chanceux profitent de sorties vélo ou réalisent des courses d'orientation. Le renforcement musculaire fait de nouveaux adeptes au lycée et des séances de relaxation se sont aussi invitées au programme des cours d'EPS.

Pour aller plus loin, le comité Paris 2024 met également à la disposition des professeurs, des parents et des étudiants toutes les ressources pédagogiques liées à Paris 2024 et à la Semaine Olympique et Paralympique sur la plateforme Génération2024.

Vous êtes à nouveau en ligne