En route vers Paris 2024. La vie des cyclistes transformée avec les Jeux

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En septembre 2017, on connaîtra le pays qui organisera les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Si l’événement arrive à Paris, la vie des cyclistes pourrait être transformée.

Imaginez-vous sur votre vélo, on est en 2024

Paris accueille les Jeux Olympiques et Paralympiques et vous circulez à vive allure de sites olympiques en sites olympiques. Vous profitez des matchs de beach-volley au pied de la Tour Eiffel, puis direction le Grand Palais pour regarder la finale d’escrime, et en fin de soirée, vous reprenez le vélo en route vers le stade de France pour admirer la finale du 100 mètres. On peut même imaginer ce parcours sans bouchon, sans retard et sans problème pour se garer. Cela s’appelle la magie du vélo !

Le plan vélo de Paris pour 2020

Mais aujourd’hui, les déplacements à vélo ne représentent que 5% du trafic global. L’objectif est de passer à 15% d’ici 2020.
Pour être à la hauteur de ses ambitions et devenir une vraie ville cyclable, Paris a annoncé, via son plan vélo, un investissement de 150 millions d'euros pour passer de 700 km de voies cyclables à 1 400 km. Donner plus de place pour les piétions et les amateurs de vélo reste au cœur du projet, comme le démontre la fermeture des quais de Seine.

La création du futur Réseau Express changera aussi la vie des cyclistes. C’est en quelque sorte une autoroute pour vélo, longue de 45km qui facilitera la circulation du nord au sud, d’est en ouest, et le long de la Seine. Le futur réaménagement au niveau de la porte de la Chapelle dans le 18e démontre aussi la volonté de fluidifier les déplacements à vélo, entre Paris et la Seine-Saint-Denis.

La candidature de Paris aux Jeux de 2024 sert d’accélérateur pour ces plans d’aménagements.

Séduire le CIO avec l'édification d'un monde meilleur

C'est aussi une occasion idéale de donner l’image d’une population plus sportive, d’une ville plus écologique. Le CIO (comité international olympique), qui désignera en septembre 2017 la ville organisatrice, reste très sensible à de telles considérations.

Installer le vélo au cœur des dispositifs transports est aussi l’occasion de démontrer sa capacité à innover.

L’exemple de la récupération de l'énergie piétonne et cycliste le prouve. Cette technologie consiste à installer des dalles dans des lieux de passage pour récupérer l’énergie humaine. Le dispositif coûte assez cher pour le moment, mais grâce à un lancement plus large et l’organisation des Jeux, le projet pourra aboutir plus facilement.

Enfin, la colline d’Élancourt dans les Yvelines bénéficiera également d’investissements pour améliorer la vie des cyclistes. Le site accueillera les compétitions olympiques de VTT et après les Jeux, ce parc sera dédié aux sports extrêmes, ouvert au public et avec une attention particulière portée au circuit de VTT.

L’actualité de la semaine du 23 octobre

Le Tour de France 2017 a dévoilé son parcours en début de semaine et c’est un joli clin d’œil à la candidature de Paris 2024. La dernière étape passera par plusieurs sites olympiques, avec l’habituelle dernière ligne droite sur les Champs-Élysées. Mais le peloton traversera aussi de part en part le Grand Palais. Idéal pour démontrer la magie d’une ville quand on sait que la dernière étape est diffusée pendant quatre heures dans plus de 190 pays.