En route vers Paris 2024. Faire face au décalage horaire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, est en pleine préparation pour les JO de Tokyo en 2020. Elle nous fait vivre de l’intérieur le quotidien d’un sportif de haut niveau.

"Règle ta montre à l'heure du pays où on va atterrir" : c'est sûrement l'un des meilleurs conseils qu'un kiné a pu me donner avant de monter dans l'avion pour faire face au décalage horaire.

Régler sa montre sur le nouvel horaire, s'hydrater et s'étirer

En effet, durant les 15 heures de vol, il me suffisait de regarder l'heure pour me dire : "il est 19h, c'est normal de commencer à avoir faim" ou "22h30 ? Ça serait bien que je commence à m'endormir". Grâce à ce conseil, dès le début du trajet, j'ai déjà un pied dans le pays de la compétition. Un temps précieux est gagné pour adapter au mieux le corps à ce nouveau rythme.

Aussi, pour voyager dans de bonnes conditions, je marche et m'étire toutes les heures. Les hôtesses de l'air apprécient rarement mais mon corps, souvent recroquevillé sur un siège peu confort, le réclame.

Enfin, une gourde reste l'outil indispensable à avoir à côté de son passeport. On ne s'en rend pas forcément compte mais l'avion déshydrate. Il est important de boire de l'eau durant tout le trajet. On a aussi souvent très faim, à nous de savoir si notre ventre est vide ou si l'ennui cherche une occupation.

Sur place : prendre la lumière et s'activer

Arrivée à l'hôtel de la compétition, le besoin de confort se fait terriblement sentir. Une dernière (parfois longue) attente pour récupérer nos cartes et chacune d'entre nous file à sa chambre pour une douche régénératrice. L’entraîneur programme souvent une marche pour prendre la lumière et ne pas s'assoupir. Après le repas du soir, dès 21h tout le monde est dans sa chambre et le sommeil n'est pas difficile à trouver.

La compétition a souvent lieu le surlendemain de notre arrivée. La veille de l'échéance nous permet ainsi de s'activer et de se mettre en transpiration. Autrement dit, on se donne rendez-vous tôt le matin pour une activité physique de décrassage. Faire du sport et chercher la lumière naturelle sont deux astuces indispensables pour récupérer du décalage horaire.

Parfois, le sommeil peut nous jouer des tours à la veille d'un événement important. Se retrouver les yeux grands ouverts à 3 heures du matin peut semer le doute. Mais, il est important de relativiser. La nuit qui précède l'événement n'est pas la plus importante. La qualité de notre énergie dépend très souvent de nos nuits de sommeil au quotidien. Le corps peut être très surprenant de puissance après une nuit hachée.

Des techniques de respiration permettent aussi de se détendre. Allongée dans mon lit, j'ai désormais pris l'habitude de me recentrer sur mon ventre qui se gonfle à l'inspiration et je focalise mon attention sur mon corps. Je commence par les pieds et remonte tout doucement mon esprit à chaque partie de mon corps. Dans le meilleur des cas, on peut s'être endormi avant même d'avoir atteint le haut du corps.

Vous êtes à nouveau en ligne