Un rap militant contre une multinationale fait fureur en Inde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le clip de la chanson signée Sofia Ashraf a déjà été visionné par près de trois millions d’internautes. La cible : Unilever, une firme anglo-néerlandaise, accusée d'être responsable d'une importante pollution au mercure autour de son ancienne usine de fabrication de thermomètres.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une usine installée dans l'Etat du Tamil Nadu, à l'extrême sud de l'Inde, et fermée en 2001 après la vente par erreur de plus de cinq tonnes de verre contenant du mercure à de simples recycleurs. Une opération de décontamination a été lancée, le verre contaminé a été isolé et envoyé aux Etats Unis, mais pour les ONG qui ont suivi le dossier, c’est largement insuffisant.

Elles assurent que toute la terre autour de l'ancienne usine est hautement polluée au mercure (ce qui risque de contaminer le lac situé à proximité), et qu’aucun relevé indépendant n'a été réalisé depuis 14 ans pour évaluer l'ampleur des dommages.

Constamment exposés au mercure, les anciens salariés de l’usine ont payé un lourd tribut à cette contamination. Quarante-cinq sont morts dans des conditions étranges, et un récent rapport du ministère de l'emploi a conclu que la moitié des 106 ouvriers survivants souffraient d'empoisonnement au mercure. Certains de leurs enfants seraient également contaminés et victimes de déformations congénitales ou de déficiences cérébrales, mais Unilever réfute toutes ces accusations.

En attendant, ce clip de rap a enflammé la toile indienne depuis sa mise en ligne le 31 juillet, et 72.000 personnes ont déjà signé la pétition qui demande à Unilever de s'engager à nettoyer tout le site et à indemniser les victimes.

Vous êtes à nouveau en ligne