L'Algérie lance un programme de désintoxication à Facebook

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce programme proposé par une clinique située près de Constantine s'adresse aux Algériens accros aux réseaux sociaux. Ils sont 7,5 millions d'abonnés à Facebook dans le pays.

Dans le centre médical Bachir Mentouri , une équipe de psychiatres prennait déjà en charge des addictions habituelles, comme le tabac, l’alcool ou les drogues. Ils y ont donc ajouté assez naturellement l'addiction aux réseaux sociaux. Pour le directeur de cet établissement de Constantine, elle correspond typiquement aux autres phénomènes d'accoutumance, avec les mêmes risques. 

Un programme particulier a donc été élaboré, et il vise principalement l’utilisation de Facebook, puisque les autres réseaux sociaux sont peu développés en Algérie. L’objectif est, entre autre, de travailler avec le patient sur le sentiment de "sécurité " que peut provoquer le monde virtuel. Mais les psychiatres du centre veulent aussi sensibiliser les familles au fait que, selon eux, un enfant qui passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux est plus sensible au lavage de cerveau, et "au recrutement par des groupes islamistes extrémistes ".

Vous êtes à nouveau en ligne