Espagne : à qui appartient le soleil ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Angeles Duran s'était déjà autoproclamée "propriétaire" du Soleil il y a quelques années. Sur Internet, elle vient de passer à l'étape supérieure.

L'histoire est à peine croyable. Cette Espagnole souhaitait vendre des "parcelles" de soleil d'un mètre carré sur un site d'enchères. Mais le site a retiré la transaction. Angeles Duran a alors contre-attaqué en justice, un tribunal de la banlieue de Madrid a accepté de juger ce contentieux.

L'enjeu, c’est de savoir si le site pouvait retirer l’offre de vente et annuler les transactions pour lesquelles l’entreprise aurait bien touché une commission selon la plaignante. Pour la société d'enchères en ligne, l’objet vendu n’est pas tangible, on ne peut pas le toucher, et encore moins l’envoyer par la poste. La vendeuse assure qu'elle expédiait des certificats. Elle réclame 10.000 euros d’indemnités, pas moins, sans compter les intérêts.

Vous êtes à nouveau en ligne