En Tunisie, un festival de musique électronique en plein désert

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les Dunes électroniques, festival créé juste après la révolution de 2011 en Tunisie, n'avait pu se tenir ces trois dernières années. Il vient de se dérouler, en plein désert.

Imaginez des milliers de Tunisiens mais aussi d’étrangers, qui dansent sur de la musique électronique en plein désert durant 30 heures, sous le regard des dromadaires sans doute un peu interloqués. Ils étaient 5 000 réunis ainsi le week-end dernier dans le sud du pays, à quelques kilomètres de la frontière algérienne. Le festival se déroule sur le site où a été tourné La Guerre des étoiles. Ce festival, Les Dunes électroniques, est devenu mythique en très peu de temps en Tunisie. Il symbolise le vent de liberté post révolution. Cet élan, cette envie de toute une jeunesse de s’affranchir un peu de la tradition, de cette société parfois étouffante lorsqu’on a 25 ans.

Un symbole des aspirations à la liberté de la jeunesse

Le festival a connu deux éditions après la révolution de 2011. Puis les attentats en 2015 du musée du Bardo et de la plage de Sousse notamment ont tout paralysé. Les touristes européens ont déserté la Tunisie. La fête s’est arrêtée. Plus question de se rendre en plein désert pour participer à un tel festival. Et les autorités avaient d’autres préoccupations que de sécuriser un tel événement. Le retour du rendez-vous est donc une victoire sur la menace terroriste, et l’événement s’est déroulé sans le moindre incident. Des centaines d’européens ont fait le voyage sans crainte. Ce festival marque un tournant, les touristes sont depuis cette année enfin revenus en nombre en Tunisie.

Ce festival permet aussi de montrer "la vraie image de la Tunisie" comme le disaient plusieurs festivaliers : celle d’un pays moderne, où la jeunesse est branchée, et aime faire la fête. Une jeunesse "anti barbus", résumait un autre jeune. Le fondateur de ce festival est un franco tunisien, Ali Patrick Ouerghi, qui a ouvert un hôtel dans le sud tunisien. Avec ce festival il espère donner une visibilité à cette région du pays encore trop souvent délaissée. Il ambitionne d’en faire un rendez-vous international incontournable. À ceux qui l’accusent de rompre la quiétude du désert, il leur répond que durant son festival, et ce contrairement à bon nombre d’événements en Tunisie, les festivaliers sont invités à trier leurs déchets. Et que tout en s’amusant, on les sensibilise ainsi à l’écologie.

Vous êtes à nouveau en ligne