En Suède, des orties et des mauvaises herbes au menu, pour manger "nature"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Visit Sweden, le site officiel du tourisme en Suède, organise tout l'été une opération destinée à promouvoir la qualité des ressources naturelles, végétales, du pays pour inciter les touristes et les habitants à manger sainement. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Visit Sweden, qui promeut le tourisme dans le royaume nordique, organise jusqu’en septembre une opération intitulée "the edible country", soit en français "le pays qui se mange". L’idée est de mettre à disposition du public des tables dans treize lieux emblématiques du royaume nordique, tous de très beaux endroits, autour desquels on peut cueillir, récolter ou pêcher les ingrédients de son repas.

Les recettes sont disponibles sur internet et on peut réserver la table avec un chef, ou avec un guide pour la cueillette. Ainsi Visit Sweden a pour ambition de montrer que la Suède est un pays encore sauvage, encore préservé, où l’on peut se nourrir sainement. Car en réalité, la Suède est l’un des pays d’Europe où la densité de la population est la plus faible. La nature est là, mais surtout, il y a une loi qui permet à chacun d’en profiter.

"L’Allemansrätten, c’est la liberté d’aller et venir. C’est un droit garanti par la loi qui nous autorise à marcher, cueillir, dormir, à peu près où on veut, tant que l’on respecte la nature. C’est vraiment un moyen de rendre cette nature accessible à tout le monde, pour qu’elle ne soit pas réservée aux riches", explique Frida Wallen, de Visit Sweden

Chips d'orties et tourtes aux mauvaises herbes

Évidemment, selon les moments de l’année, où l’endroit où vous êtes, les produits de la forêt seront plus ou moins abondants. Mais là encore, l’idée est de sensibiliser, de montrer qu’on peut trouver à manger autour de soi, sans emballage plastique, sans pesticide, et gratuitement. Cela est encore plus facile quand vous êtes accompagné de Elle, qui est à la fois chef et naturaliste. 

"Il y a tellement de bonnes plantes ici, j’en vois au moins cinq. Pourquoi on va faire ses courses au supermarché ? Là, ce sont des fraises sauvages. Ici, une des mauvaises herbes les plus détestées de Suède, appelée Kishkol, qu’on peut utiliser comme des épinards, dans des tourtes. Et vous reconnaissez ça, des orties, on va en faire des chips.

Les chips d'orties sont une très belle découverte pour votre prochaine balade en forêt. Il suffit d’une poêle fine ou d’une plaque en métal, un petit peu d’huile que vous faites chauffer, et vous mettez les feuilles d’orties à frire, juste deux secondes de chaque côté. C’est un régal. On a bien sûr ajouté des ingrédients qui ne venaient pas de la forêt, comme des pommes de terre, quelques crevettes, mais l’expérience est convaincante, surtout quand votre salle à manger n'est autre qu'une forêt de pins, ou une plage de la mer Baltique.

Vous êtes à nouveau en ligne