En Russie, des casques de réalité virtuelle pour les vaches pour réduire le stress et améliorer la production de lait

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'expérience menée dans la ferme d'un groupe alimentaire russe vise à améliorer "l'état émotionnel" des vaches.

Des vaches soumises à un test de réalité virtuelle : c'est l'expérimentation qui a été menée dans une ferme de la région de Moscou, en Russie. L’objectif de faire porter aux vaches russes un casque de VR est simple : faire en sorte que les bovidés soient moins stressés au moment de la traite. Pour l'heure, il semble simplement que la diffusion de ces images virtuelles de vertes prairies rende les vaches moins anxieuses au moment de la réalisation de l’expérience, donc avant qu’elles ne soient dans leurs boxes pour la traite mécanique.

Avec l’ouverture à l’économie de marché, il y a bientôt 30 ans, la Russie n’en est plus, depuis un certain temps déjà, à la traite manuelle qui, pour celles et ceux qui l’ont connue, s’accompagnait toujours d’une caresse amicale, destinée à encourager l’animal avant de bénéficier de sa production laitière, espérée généreuse. On ne sait pas encore si ces images virtuelles compenseront en quelque sorte la quasi-absence de contact humain, avant de savoir si elles vont réellement accroitre la production laitière.

Un effet positif sur la production laitière ?

Le ministère de l'Agriculture de la région de Moscou cite des études menées par l'université de Wageningen aux Pays-Bas sur le bien-être des bovins laitiers, qui conclut que l'environnement dans lequel sont élevées les vaches a un effet sur leur santé et, par conséquent, sur la qualité et la quantité de lait produit. Des résultats confirmés, toujours selon le ministère, par des chercheurs du Scotland’s Rural College en Écosse. D'où l'idée d'améliorer "l'état émotionnel" des vaches pour un effet positif sur la production laitière.

Les enjeux ne seront pas négligeables mais les autorités russes restent prudentes. Le ministère de l’Agriculture de la région de Moscou ne tire pour l'instant aucune conclusion, en attente des résultats de l’expérimentation. Pourtant, le groupe alimentaire RosMoloko, qui mène ces expériences, est le premier producteur de lait dans la région de Moscou et le cinquième sur toute la Russie. Il possède un cheptel de 15 000 vaches laitières et il ambitionne évidemment d’augmenter sa production. À condition que l’investissement requis soit rentable.

Vous êtes à nouveau en ligne