En République démocratique du Congo, une ONG française mène un essai clinique pour trouver un médicament efficace contre Ebola

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La RDC est touchée par l'épidémie d'Ebola la plus grave après celle qui a frappé l'Afrique de l'Ouest en 2014.

L'ONG française Alliance for international medical action (Alima) a démarré depuis fin novembre un essai clinique inédit pour évaluer plusieurs médicaments, dans l'espoir de trouver un remède efficace contre Ebola. La maladie sévit toujours en République démocratique du Congo. De nouveaux cas sont découverts chaque jour. L'épicentre se situe à Béni, dans le nord-est du pays, dans la région du nord Kivu, une zone déchirée par la guerre.

La deuxième épidémie d’Ebola la plus meurtrière de l’histoire

Cette épidémie est la 10e d’Ebola au Congo, mais elle est particulièrement meurtrière. Le ministère congolais de la Santé a annoncé, mardi 4 décembre, que 260 personnes sont mortes d'Ebola depuis août. Face à cette nouvelle épidémie, une campagne massive de vaccination a été lancée sur le terrain. Il s'agit de vaccins expérimentaux, pas efficaces à 100% mais qui peuvent réduire les risques.

Un essai clinique a également été mis en place pour lutter contre Ebola. L'ONG Alima a démarré, depuis fin novembre, un protocole d'étude clinique thérapeutique pour évaluer plusieurs médicaments contre Ebola. L’ONG a mis en place un centre de traitement Ebola (CTE) à Béni. C’est un "petit hôpital" où sont traités les patients contaminés ou suspectés de l’être. Cette maladie étant très contagieuse, les cas suspects sont traités avec les mêmes précautions que les malades avérés.

Quatre médicaments en cours d'évaluation 

Dans cet hopital, les patients sont soignés dans "des cubes". "Cela ressemble à un cube de plastique, transparent où il y a une pression négative de l’intérieur ce qui empeche le virus de sortir, explique le Dr Junior Ikomo. Les patients restent dans ce cube, dans cette bulle, ce qui permet de respecter les protocoles de biosécurité. Cela nous permet aussi de traiter le malade sans pour autant entrer à l’intérieur et d’éviter ainsi les risques de contagion."

Quatre médicaments vont être évalués pour déterminer lequel est le plus efficace. "L’objectif principal c’est de voir en effet quel est le meilleur médicament possible. Pour trouver un médicament qu’on peut présenter comme étant un médicament contre Ebola", raconte le Dr Sinare.

Un bébé a réussi à vaincre la maladie

Un nourrisson de quelques semaines, Bénédicte, a survécu à Ebola. Il n’y en a que quelques-uns dans le monde. Sa mère est décédée de la maladie. Le nourrisson a été placé, il y a trois semaines, dans les fameuses bulles de plastique. Elle se bat pour survivre accompagné dans ce cube par une patiente guérie et donc immunisée.

Vous êtes à nouveau en ligne