En Italie, la restauration de la crypte de la basilique Saint-Marc à Venise, victime des inondations

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La crypte de la basilique Saint-Marc a été totalement envahie par les eaux lors de l’inondation exceptionnelle à l’automne dernier. franceinfo a pu accéder à ce lieu normalement fermé au public qui est en restauration.

Il y a trois mois, les Vénitiens avaient à peine dormi. Beaucoup avaient passé la nuit à vider leurs habitations ou leurs magasins de l'acqua alta qui avait envahi Venise. L'eau était montée jusqu'à 1,87 mètre, à peine sept centimètres en-dessous du record absolu de 1966 avec 1,94 mètre. Les dégâts sont énormes mais très vite, la ville s'est relevée.

La crypte de la basilique Saint-Marc, l'un des lieux emblématiques de Venise, est normalement fermée au public. Nous avons pu y accéder pour une visite exceptionnelle. C'est la partie la plus ancienne de la basilique qui date de 828. Elle est aussi la plus basse, jusqu'à 56 cm en-dessous du niveau de la mer. La crypte a été totalement inondée en novembre 2019. Ses colonnes et ses murs rose pâle et beiges ou encore son arche qui protégeait les reliques de Saint Marc ne semblent pas porter de stigmates.

L’intérieur de la crypte de la basilique Saint-Marc où les briques roses s’effritent car le sel ronge les murs.
L’intérieur de la crypte de la basilique Saint-Marc où les briques roses s’effritent car le sel ronge les murs. (BRUCE DE GALZAIN / RADIO FRANCE)

On ne voit plus les dégâts à l'œil nu mais on peut les toucher. Caterina Sopradassi, guide et vice-présidente de l'association Place Saint-Marc, décrit le travail délicat des restaurateurs de la crypte : "Ils sont en train d'utiliser des matériaux pour désaliniser les colonnes et les murs parce qu'il faut se rappeler qu'il y a des briques. Si l'on touche on sent vraiment la brique très friable. Il est très important de désaliniser parce qu'autrement le sel commence à ronger l'intérieur des murs."

Une barrière en verre pour protéger la basilique

On évalue les dégâts à cinq millions d'euros. Cela aurait pu être pire car l'eau est entrée par l'arrière de la basilique, par une petite fenêtre emportée par la force du courant. Des travaux pour renforcer cette partie sont donc en cours. Mais si l'eau était entrée par la basilique elle-même, ce n'est pas un mètre mais deux mètres d'eau qui auraient inondé la crypte.

La petite fenêtre au fond de la crypte emportée par le courant qui a laissé l’eau envahir toute la surface jusqu’à un mètre de hauteur.
La petite fenêtre au fond de la crypte emportée par le courant qui a laissé l’eau envahir toute la surface jusqu’à un mètre de hauteur. (BRUCE DE GALZAIN / RADIO FRANCE)

Pour éviter cela, Pierpaolo Campostrini, le procurateur de la basilique Saint-Marc, c’est-à-dire son administrateur, veut construire une barrière imperméable en verre transparent le long de la basilique : "On lance ce projet parce qu'on est exaspéré devant la lenteur des autres projets. Si on avait eu le MOSE* l'année dernière, il ne serait pas arrivé ce qui est arrivé !"

Je peux vous assurer qu'être ici [dans la crypte] et voir l'eau à plus d'un mètre, au niveau de la taille, cela fait pleurer.

Pierpaolo Campostrini, procurateur de la basilique Saint-Marc

à franceinfo

Les travaux devraient débuter le mois prochain pour que la barrière soit construite avant l'automne, la période des marées hautes.


*MOSE : acronyme de Module expérimental électromécanique (Mosè veut dire Moïse en italien). Ce projet est présenté comme la solution pour sauver des eaux Venise. Nous vous en parlions ici.

Vous êtes à nouveau en ligne