En Inde, une élection très disputée dans une région qui résiste au parti nationaliste du Premier ministre Modi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La campagne entre les différents adversaires a été très vive au Bengale occidental pour ces élections régionales. L'issue du scrutin risque d'avoir des répercussions très importantes dans tout le pays.

En Inde, des élections régionales ont lieu pendant tout le mois d’avril pour renouveler le parlement de la région du Bengale occidental, basé à Calcutta. Scrutin régional à dimension nationale, car le Bengale est l’une des dernières régions à résister à l’ascension du parti nationaliste hindou du BJP, tenu par le Premier ministre indien. La cheffe du gouvernement régional, Mamata Banerjee, est également l’une des plus féroces opposantes à Narendra Modi et elle remet son poste en jeu lors du scrutin qui se tient jeudi 1er avril.

Mamata Banerjee dirige le Bengale occidental depuis dix ans et joue sa survie dans cette élection. Les nationalistes hindous ont déployé des efforts et un budget impressionnants pour la détrôner et abattre ainsi l’une des plus importantes critiques de la politique nationale du BJP. Ils ont par exemple réussi à retourner l’un des lieutenants du parti de Mamata Banerjee, qui se présente contre elle lors du scrutin d’aujourd’hui dans la circonscription de Nandigram. Lors d'un meeting, dimanche dernier Mamata Banerjee a vivement attaqué le BJP : "Ils ont d’énormes sommes d’argent et le distribuent aux gens. Vous pouvez prendre leur argent mais ne votez pas pour eux."

Ils divisent la population entre hindous et musulmans, alors que nous les considérons comme les deux bourgeons d’un même brin.

Mamata Banerjee

lors d'un meeting

"Nous allons continuer à aider tout le monde, renvoyez ces intrus du BJP et sauvez le Bengale !". Mamata Banerjee mène depuis 10 ans une politique très socialiste : elle a déployé de nombreux programmes en faveur des plus pauvres ainsi que des femmes, ce qui est très apprécié par les électeurs modestes. Le problème, c’est que beaucoup d’aides n’atteignent pas les bénéficiaires à cause de la corruption au sein de son parti. Cela avantage le BJP, qui met en avant les nombreux programmes sociaux lancés par son gouvernement fédéral.

Le Bengale occidental a jusqu'à présent résisté à la division religieuse

Surtout, dans cette région qui compte 27% de musulmans, les nationalistes hindous cherchent à semer la crainte islamiste pour rassembler l’électorat hindou majoritaire. Lundi 29 mars Suvendu Adhikari, l’opposant de Mamata Banerjee tenait un discours sans équivoque à propos de sa rivale: "Si vous l’élisez, cette circonscription sera un mini Pakistan et les terroristes islamistes pourront prospérer. Un gouvernement du BJP, lui, rétablira l’ordre comme Modi sait le faire."

Le Bengale occidental a jusqu’à présent résisté à cette division religieuse car les relations entre hindous et musulmans y sont généralement harmonieuses, mais cet équilibre est fragile. Et le BJP est aujourd’hui un parti extrêmement riche et influent, avec les moyens logistiques de l’appareil fédéral à sa disposition. Les résultats de ces élections seront connus le 2 mai prochain.

Vous êtes à nouveau en ligne