En Inde, l'inauguration de la plus haute statue du monde fait polémique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La construction dans l’ouest du pays de ce gigantesque monument de 182 mètres de haut représentant Vallabhai Patel, le premier ministre de l’Intérieur de l’Inde indépendante, est condamnée par les populations tribales de la région.

C’est la plus haute statue du monde, deux fois plus élevée que la statue de la liberté, et elle est inaugurée mercredi, dans l’ouest de l’Inde, par le Premier ministre en personne. Ce gigantesque monument de 182 mètres de haut représente Vallabhbhai Patel, le premier ministre de l’Intérieur de l’Inde indépendante. Un personnage clé dans l’unification du pays, que les nationalistes hindou au pouvoir aimeraient s’approprier. Cependant ce méga projet est condamné par les populations tribales de la région.

Modi veut transformer le leader en icône de son mouvement

C’est Narendra Modi, le premier ministre actuel, qui a lancé ce projet pharaonique en 2010, quand il était le chef du gouvernement de l’Etat du Goujarat, à l’ouest de l’Inde. il voulait ainsi flatter la communauté des Patel, dont est issu cet ancien dirigeant. Une communauté de commerçants aujourd’hui très influents dans cette région. Maintenant qu’il est Premier ministre, Narendra Modi veut transformer ce leader en icône de son mouvement nationaliste hindou : Vallabhbhai Patel, surnommé "Sardar", le chef, est en effet le bâtisseur de l’union indienne actuelle. Au lendemain de l’indépendance de 1947, c’est ce ministre de l’Intérieur qui a en effet convaincu les princes régionaux de l’époque de faire partie de ce nouveau pays.   

350 millions d’euros

Le corps massif du vieil homme en habits traditionnels indiens est composé de 180 000 m3 de ciment et 1 700 tonnes de bronze. Ce chantier a engagé 2 500 ouvriers, pendant trois ans et demi de travaux, et couté 350 millions d’euros. Tout autour de la statue seront construits des centres d’information sur la vie de Vallabhbhai Patel et des hôtels, avec pour but d’attirer des touristes. Mais la population tribale locale, elle, dénonce cet ouvrage. Son cout pharamineux leur semble surréaliste, alors que ces habitants n’ont pas même pas d’écoles ou d’hôpitaux de qualité. Ils ont été obligés de vendre leurs terres fertiles à des prix modiques pour accueillir la statue et beaucoup n’ont pas encore été relogés. Enfin, ces populations tribales dénoncent l’impact d’une telle construction sur l’écologie dont ils dépendent, et particulièrement sur le fleuve Narmada, cinquième plus long du pays, qui coule près de l’édifice.

"Vous n’êtes pas le bienvenu sur nos terres"

Aujourd’hui, pour l’inauguration, 22 chefs de villages environnants ont donc envoyé un message au premier ministre : "Vous n’êtes pas le bienvenu sur nos terres." Ce scénario pourrait de plus se répéter dans une autre région indienne : près de Bombay, les autorités sont en train de construire une autre statue, de 190 mètres, qui deviendra à son tour la plus haute du monde. Elle représentera le guerrier Shivaji, héros de la lutte contre les musulmans et icône hindouiste- mais ce monument sera planté en plein milieu de la baie de Bombay, ce qui pourrait constituer un autre désastre écologique.

Vous êtes à nouveau en ligne