En Espagne, une nouvelle réglementation pour lutter contre l'addiction aux jeux

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Depuis le 18 février, les responsables des salles de jeux et de paris sportifs installées dans la région de Madrid doivent obligatoirement contrôler l’accès à leurs établissements pour garantir la protection des mineurs et des populations vulnérables.

Officiellement les salles de jeux madrilènes sont bien interdites aux mineurs mais dans la pratique les professionnels du secteur sont très laxistes. Désormais, l’accès sera interdit aux mineurs et aux joueurs avec des problèmes de jeux ayant demandé la procédure d’auto-exclusion. Et toutes les salles de jeux et de paris sportifs vont devoir respecter cette interdiction, sous peine de fortes amendes qui pourraient aller jusqu’à 600 000 euros ! Le gouvernement régional madrilène s’est engagé aussi à contrôler toutes ces salles, 685 qui sont réparties dans toute la région, dont 53% dans la capitale. Cette inspection gigantesque va avoir lieu dans les prochaines semaines.  

Madrid est envahie par les salles de jeux

On peut dire qu’elles ont poussé comme des champignons ces dernières années. Entre 2015 et 2018, leur nombre a augmenté en moyenne de 13 à 20% par an ! Résultat : actuellement, il y a huit fois plus de salles de jeux et de paris sportifs à Madrid qu’à Barcelone. Il faut dire qu’en Catalogne, depuis 2004, une distance de un kilomètre entre ce type d’établissement est obligatoire, alors qu’à Madrid presque tout était permis jusqu’à récemment. Par exemple, dans la rue madrilène de Bravo Murillo, dans le quartier populaire de Tetuán, il y 17 salles de ce type sur deux kilomètres seulement. Un triste record en Espagne. Mais les choses semblent enfin bouger dans la capitale. Fin novembre, le gouvernement régional a également suspendu les autorisations d’ouverture de ce genre d’établissement    

La rue avait de nombreuses fois réclamé des mesures contre le jeu, "héroïne du XXIe siècle"  

Les associations de quartier qui sont descendues à de multiples reprises dans les rues de Madrid pour protester, saluent ces nouvelles mesures qu’elles réclamaient depuis longtemps. Mais elles aimeraient que les pouvoirs publics aillent beaucoup plus loin car la situation est insoutenable pour de très nombreuses familles. En effet, les salles de jeux et de paris ont proliféré notamment dans les quartiers les plus défavorisés de la capitale et de la périphérie et souvent même à proximité de centres scolaires, entraînant une forte augmentation de la ludopathie chez les jeunes Espagnols. Une dépendance que beaucoup comparent déjà à une drogue et surnomment “l’héroïne du XXIème siècle”. D’où l’inquiétude des familles qui ont encore manifesté leur colère la semaine dernière dans les rues de Madrid, mais aussi dans plusieurs villes espagnoles touchées par ce fléau.

Vous êtes à nouveau en ligne