En direct du monde. Parti de Chine, un train de fret pour Londres ressuscite la Route de la soie

Un train de fret en provenance de Chine est attendu en gare de Londres, mercredi. Une ligne qui pourrait devenir régulière.

Un train de fret en provenance de Chine est attendu mercredi 18 janvier à Londres. Il est parti dimanche 1er janvier 2017. "East Wind" (le vent de l’Est) est composé de 34 wagons. Il a fait un long périple à travers la Chine, le Kazakhastan, la Russie, la Bielorussie, la Pologne, l'Allemagne, la Belgique, la France et le Royaume-Uni, soit 12 000 kilomètres et plus d’une quinzaine de jours pour relier la ville de Yiwu, située au sud de Shanghai, à la capitale britannique. 

Yiwu, est une ville très cosmopolite où se retrouvent des acheteurs du monde entier venus faire le plein de toutes sortes de marchandises. Le train n'est pas rempli d’objets exotiques comme sur les anciennes routes de la soie. Pas de pierres précieuses... mais des chaussettes, des portefeuilles, des souvenirs que les touristes acheteront dans les boutiques de Londres. La compagnie ferroviaire chinoise espère passer à la cadence de trois trains par mois pour l’Angleterre. Elle veut booster le trafic ferroviaire qui existe déjà avec l'Europe. 

Nouvelle géographie économique

Sur le plan intérieur : le président chinois Xi Jinping espère avec ces "nouvelles routes de la soie" des débouchés pour sa production excédentaire, comme le ciment ou l'acier. C'est aussi une nouvelle géographie. En développant le train, la Chine montre qu'elle ne mise pas que sur le transport maritime. Avec ces tracés, elle espère augmenter son influence et son rayonnement en Asie et en Europe.

Vous êtes à nouveau en ligne