En direct du monde. Les Français bienvenus au Canada, en pleine croissance

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'embellie économique que vit le Canada se traduit par une pénurie de main d'œuvre dans la région de Québec, qui se tourne vers la France pour attirer des employés. 

Depuis quelques mois, le Canada vit une véritable embellie avec une des meilleures croissances du PIB au sein des pays du G7. Cette belle santé économique se traduit aussi par une augmentation du nombre d’emplois. Dans la ville de Québec, le chômage, environ 4%, est particulièrement bas. Du coup, les entreprises peinent à trouver de la main-d’œuvre, et se tournent maintenant vers la France pour trouver des salariés.  

Ce que les Québécois appellent "un beau problème"

La ville de Québec vit actuellement une situation de plein emploi qui laisse vacants de nombreux postes, particulièrement dans les PME qui ont besoin de main-d’œuvre spécialisée. Forte de ses liens étroits avec la France, cette région très francophone vient d’établir un véritable pont avec l’administration française. Dès novembre prochain, les entreprises pourront diffuser les annonces des postes à pourvoir directement sur le site de Pôle Emploi. Et c’est Pôle Emploi qui sélectionnera les candidats pour une trentaine de corps de métier. De grandes entreprises québécoises en Technologie de l’information utilisent déjà ce service, comme CGI par exemple. Cependant pour des PME manufacturières, qui ne disposent pas d’un spécialiste en recrutement, l’exercice peut s’avérer plus difficile. Voilà pourquoi plusieurs organismes de la région de Québec, ainsi que des ministères unissent leurs forces pour faciliter le recrutement de candidats, mais aussi leur accueil quand ils arrivent au Québec avec leur famille.  

Une variété d'emplois recherchés 

Pour participer à ce projet-pilote, il faut qu’aucun Québécois n’ait été retenu pour le poste recherché. Les entreprises manufacturières recrutent des ingénieurs mécaniques, des soudeurs, des opérateurs de machine spécialisés. Les hôpitaux ont besoin d’infirmières. Les restaurants cherchent des chefs cuisiniers, et les producteurs de jeux vidéo de testeurs pour peaufiner leurs créations. Il y en a donc pour tous les goûts. Formellement, les candidats viennent au Québec pour un an, grâce à un permis de travail temporaire. Ils peuvent ensuite demander leur résidence au Québec, comme n’importe quel immigrant.

Une opération pour l'instant ciblée sur Québec 

Les emplois à pourvoir dans la région de la ville de Québec sont vraiment ciblés dans ce projet-pilote car c’est ici que les entreprises rencontrent le plus de difficultés à trouver des candidats. Traditionnellement, les étrangers tentés par l’aventure québécoise choisissent la métropole Montréal. Et Québec peine à attirer un nombre suffisant de nouveaux arrivants pour combler ses besoins en main-d’œuvre. Voilà pourquoi elle déroule le tapis rouge pour des emplois très ciblés.