En direct du monde. En Inde, le groupe automobile francais PSA rachète les voitures Ambassador

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le groupe automobile PSA vient de racheter la fameuse marque Ambassador. Une volonté stratégique du groupe Peugeot.

Peugeot est parti à l'assaut de l'énorme marché indien. Il y a trois semaines, la marque automobile française a scellé un partenariat avec un constructeur local et il y a quelques jours, il a racheté la marque la plus emblématique du pays : Ambassador. Un geste symbolique.

C'est en effet le véhicule le plus emblématique du pays – cette quatre portes corpulente, aux phares ronds et formes arrondies a commencé à être fabriquée en 1958 par Hindustan Motors. Elle n'est pas rapide, mais brille par sa classe et impose le respect. Il faut dire que l'Ambassador, très large et confortable à l'intérieur, a pendant longtemps été utilisée par les ministres et les fonctionnaires de haut rang. C'est un peu la Citroën DS de l'époque de De Gaulle, qui aurait survécu à Mai 68. Malgré tout, l'Ambassador a souffert de la concurrence des Japonaises bon marché, plus légères et fiables. Les ventes ont chuté et la production a cessé il y a trois ans.

Le rachat de la marque s'inscrit dans une stratégie pour le groupe PSA

La stratégie de PSA est de pénétrer le marché indien, prometteur mais difficile. Il y a trois semaines, le groupe a ainsi signé deux accords de joint-venture avec le groupe Birla, qui possède la société Hindustan Motors et la marque Ambassador. PSA va investir 100 millions d'euros, qui serviront principalement à la rénovation de ses usines du Tamil Nadu, au sud de l'Inde, dans le but de construire ses propres modèles et de les commercialiser dans environ trois ans.

On ne sait pas encore lesquels seront lancés dans le pays, mais l'idée est évidemment d'utiliser la marque Ambassador, dont la charge émotionnelle est si forte pour les Indiens, pour faire une entrée plus remarquée. Et c'est pour cela qu'en plus de l'investissement industriel, Peugeot a déboursé 11 millions d'euros pour le seul rachat de ce nom. Cela sera la deuxième tentative du groupe : il avait en effet scellé un premier partenariat il y a 20 ans pour vendre ses Peugeot 309, mais l'aventure avait rapidement échoué.

Le groupe face à une importante concurrence

La plupart des marques étrangères sont déjà présentes sur place.  Renault, par exemple, produit de manière indépendante en Inde depuis 2010 où il réussit très bien : il y vend à présent sept modèles différents, dont la Duster qui a connu un grand succès. Le marché indien reste toutefois large et prometteur : il a grandi de 7% l'année dernière et le taux d'équipement est 30 fois moins important qu'en Europe Occidentale.

Vous êtes à nouveau en ligne