En direct du monde. En Grande-Bretagne, la moitié des mythiques cabines téléphoniques rouges va disparaître

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'opérateur de télécommunications britannique, British Telecom, a annoncé la semaine dernière le démantèlement de la moitié de ses fameuses cabines rouges pour raisons économiques.

Quel voyageur au Royaume-Uni n’a jamais pris de photo devant une cabine téléphonique ? C’est le cliché typique que tout le monde rapporte de son voyage à Londres. Après Big Ben, qui s’est arrêté de sonner lundi 21 août et pour quatre ans, voilà un autre petit chagrin pour les touristes : British Telecom a annoncé la semaine dernière le démantèlement de la moitié de ses fameuses cabines rouges. 

L'opérateur de télécommunications britannique est contraint de faire des économies. British Telecom subit la concurrence des téléphones portables et d’internet. Ces cabines téléphoniques sont apparues en 1936. Elle font partie du patrimoine britannique, au même titre que les taxis noirs ou les bus à deux niveaux. 

La concurrence du téléphone portable

En 1992, il y en avait 92 000 éparpillées sur l’ensemble du pays. Aujourd’hui, 93 % de la population britannique possède un téléphone portable et quasiment tout le territoire est couvert par la 3G ou la 4G. Comme en France, les cabines téléphoniques ont progressivement été abandonnées. Au Royaume-Uni, leur nombre a déjà diminué puisqu'on n'en compte plus que 40 000 et un tiers n'est pas utilisé. En fait, leur utilisation a dégringolé de 90 % durant la dernière décennie, selon British Telecom.

Pourtant, ces cabines coûtent cher à l’opérateur : 6 millions de livres par an, soit plus de 6,5 millions d’euros pour l’entretien, notamment le nettoyage des nombreux graffitis. British Telecom a donc décidé de diviser leur nombre par deux en cinq ans. Il en restera 20 000 en 2022. Les règles de démantèlement sont très précises:  British Telecom ne peut en enlever une que si une autre cabine se trouve dans un rayon de 400 mètres. L’opérateur doit aussi obtenir l’accord des autorités, qui peuvent opposer un veto. 

Vendues pour une livre sterling

Une fois retirée, la cabine téléphonique peut être vendue. Plusieurs localités ont déjà acheté ces cabines pour la modique somme d’une livre sterling. En réalité, comme ces cabines téléphoniques étaient de moins en moins utilisées à partir des années 1990-2000, British Telecom en a vendu aux enchères, puis à des collectivités locales pour une livre symbolique.

Certaines cabines ont également été achetées par des commerçants ou des entrepreneurs pour être transformées en épicerie, en galerie d’exposition, en bibliothèque, en café et même en mini-pub ! À Londres, depuis 2013, quelques cabines rouges ont été converties en stations pour charger son téléphone portable grâce à l’énergie solaire. On les repère facilement : elles ont été peintes en vert...