En direct du monde. En Corée du sud, une mamie youtubeuse de 70 ans affole les stats

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Park Mak-rye, une grand mère coréenne de 70 ans, est la star YouTube du moment en Corée du Sud.

Des vidéos courtes et déjantées faites par une grand-mère sud-coréenne de 70 ans font le buzz en Corée du Sud. Le succès est au rendez-vous : plus de 210 000 abonnés en trois mois, et beaucoup de réactions enthousiastes sur les réseaux sociaux !

Elle s’appelle Park Mak-rye, elle a 70 ans. C’est une "halmoni" – une grand-mère –typique de Corée du Sud, avec ses cheveux permanentés et teints en noir, son franc-parler, et son rire communicatif. Ses vidéos la montrent en train d’apprendre à faire du canoé-kayak ou de visiter un élevage de poules, ou de commenter le film La Belle et la Bête. Des situations où ses manières très directes et son accent du sud font mouche.

Dans sa vidéo la plus populaire, elle explique les dizaines de produits de maquillage qu’elle utilise chaque matin. C’est une version senior, très drôle, de ces innombrables tutoriaux de maquillage qu’on trouve sur le net. elle compte déjà plus d’un million et demi de vues : "Je travaille dans un restaurant, et il y a toujours des clients de mauvais poil. Alors je dois toujours avoir un maquillage impeccable… Où que j’aille, même au marché, chez le dentiste, ou chez l’orthopédiste. Voilà comment je fais."

Tournage en famille

C’est sa petite fille, âgée de 26 ans qui réalise ces vidéos. C’est elle qui filme et monte ces vidéos et rajoute au passage bruitages et incrustations de commentaires sur l’image. Dans une interview traduite par le site Internet Korea Expose, elle raconte que ces vidéos lui ont permis de réaliser que sa grand-mère "n’était pas si différente qu’elle", qu’elle a découvert que sa mamie aimait elle aussi, "se détendre avec ses amies et bavarder".  C’est juste qu’elle n’en avait pas le temps : Park Mak-rye, mère de trois enfants, s’est occupé de son restaurant pendant 42 ans.

Un pont entre générations 

Le fossé générationnel en Corée du Sud est peut-être plus élevé qu’ailleurs : les générations les plus anciennes ont connu la misère, la faim, la guerre tandis que leurs petits enfants ont grandi dans l’opulence. Même s’il ne faut pas généraliser, l’étiquette confucéenne qui régit strictement les relations entre les âges ne facilite pas non plus la communication. Les Sud-Coréens âgés ont des vies difficiles : la moitié des plus de 65 ans vit sous le seuil de pauvreté et un quart vit seul.  Les visites des enfants et des petits enfants se font rares.

C’est pourquoi cette chaîne YouTube suscite un tel élan de sympathie. Sur internet, certains réagissaient en promettant d’aller passer tout de suite un petit coup de fil à leur grand-mère.

Vous êtes à nouveau en ligne