En direct du monde. En Corée du Sud, un robot géant piloté par un humain dans le torse de la machine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le robot géant "Method-2" a fait ses premiers pas à Séoul, en Corée du sud. Il est contrôlé par un opérateur dont le poste de commande est logé dans le torse de la machine.

Une entreprise sud-coréenne, Hankook Mirae Technology, vient de dévoiler un robot géant : haut de quatre mètres, pesant 1,6 tonne, ce robot est contrôlé par un opérateur situé à l’intérieur même de la machine.

Le robot s’appelle Method-2, il a fait ses premiers pas en décembre 2016. C’est un robot massif, fait d’aluminium et de fibre de carbone. Il a deux bras et marche sur deux jambes. On le manipule assis dans un cockpit, situé dans son torse, selon le principe de l'exosquelette : quand l’opérateur bouge le bras, son geste est immédiatement et précisément reproduit par le bras articulé du robot, comme dans les films de science-fiction !

Démultiplier la force de l’humain

La machine comprend quelques 46 moteurs électriques. Elle est si lourde qu’elle fait trembler le sol quand elle marche. Cependant, Method-2 reste un prototype : le robot n’avance qu’à 2 km/h, il reste arrimé au plafond, sécurisé par des chaînes d’acier, et ne peut marcher que sur du plat. Autrement dit, il est encore loin de pouvoir être commercialisé. Ce prototype a été construit pour montrer que le concept est faisable. Reste ensuite à lui trouver des applications pratiques.

À la recherche d’acheteurs

L’entreprise cherche des clients qui auraient besoin d’un robot géant piloté de l’intérieur. Si le cockpit est suffisamment protégé, ce robot permettrait en effet à des humains de travailler dans un environnement dangereux et radioactif. L’entreprise se propose déjà d’utiliser sa machine dans la centrale nucléaire dévastée de Fukushima, au Japon, pour participer aux difficiles travaux de démantèlement. Elle a déjà ouvert une filiale japonaise dans ce but.

Le constructeur de Method-2 est une entreprise coréenne, Hankook Mirae Technology, qui a été fondée en 2014. Son président, Yang Jin-ho, est un fan avoué de Taekwon V, un célèbre robot d’un vieux dessin animé coréen des années 70, une sorte de Goldorak qui fait du taekwondo. Son rêve d’enfant était de construire une machine géante similaire. Il s’est d’ailleurs adjoint les services de Vitaly Bulgarov, un designer de robots qui travaille pour le cinéma ! Ce dernier a collaboré à des films comme Robocop, Transformers, Terminator, ou à des jeux vidéo comme StarCraft.

La prochaine étape visée par l’entreprise est de créer un robot capable de marcher un peu plus vite, sur un terrain un peu moins plat. Un vrai Goldorak n’est donc pas encore pour demain !