En direct du monde. En Corée du sud, des agences se spécialisent dans les mariages avec des réfugiées nord-coréennes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est un business en plein développement : des agences matrimoniales spécialisées proposent des unions entre des Sud-Coréens et des réfugiées nord-coréennes.

Elles n'étaient qu'une dizaine il y a 5 ans, elles sont aujourd'hui 70 : les agences matrimoniales spécialisées dans les mariages intercoréens se multiplient en Corée du Sud. Les réfugiées nord-coréennes sont recherchées par certains célibataires sud-coréens car elles sont considérées comme plus traditionnelles et plus dévouées que les Sud-Coréennes, jugées trop modernes ou trop frivoles.

Dans une interview sur le site New Focus, une agence matrimoniale explique ainsi que ce dont ses clients veulent s’assurer avant tout, c’est que leur future épouse acceptera de vivre avec leurs beaux-parents, qu’elle ne fumera pas,  qu’elle n’a pas fait de chirurgie esthétique, et qu’elle ne dépensera pas l’argent du ménage dans des produits de luxe. Bon nombre de ces agences adoptent comme slogan un dicton, "Nam-nam Buk-nyeo", qui affirme que les Coréennes les plus jolies sont celles du Nord.

80% des réfugiés nord-coréens sont des femmes

Beaucoup de transfuges considèrent que le mariage avec un Sud-Coréen est le moyen le plus simple et le plus rapide pour faciliter leur intégration. Une intégration qui reste problématique : les réfugiés nord-coréens sont souvent considérés comme des citoyens de seconde classe. Ils peinent à trouver du travail et il leur est très difficile de passer d’une société communiste, où chaque instant de la vie est dirigé par le régime, à une société capitaliste où ils sont livrés à eux-mêmes et où ils ne connaissent personne. Le mariage est donc vu comme une solution. Il faut aussi noter que sur les 30 000 Nord-Coréens qui ont trouvé refuge en Corée du Sud, 80% sont des femmes.

Ces unions ne gomment pas les différences culturelles

Beaucoup de réfugiées souffrent de traumatismes psychologiques : elles ont laissé derrière elles leur famille, parfois des enfants. Au cours de leur fuite, certaines ont passé des années en Chine, où elles sont parfois victimes de violences sexuelles. Ces traumatismes sont difficiles à comprendre pour les maris, qui eux veulent surtout une épouse dévouée, selon la tradition confucianiste. Les différences culturelles entre Nord et Sud sont aussi nombreuses et sources de nombreux conflits.

Ceci dit, ces problèmes ne semblent pas freiner l’enthousiasme des prétendants sud-coréens. Certaines agences matrimoniales peu scrupuleuses ont même été accusées de faire passer des Sud-Coréennes pour des réfugiées, afin d’attirer plus de clients ! Le secteur du mariage intercoréen a de beaux jours devant lui.

Vous êtes à nouveau en ligne