En Californie, des parkings spéciaux pour accueillir les sans-abri qui vivent dans leur voiture

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des milliers d’Américains vivent dans la rue, et certains se réfugient dans leur voiture. À Santa Barbara, des parkings sont ouverts la nuit pour les accueillir.

Le surnom de la Californie ? "Golden State" (l’Etat doré, en français). Et cet or a un prix, beaucoup trop élevé pour des dizaines de milliers d’Américains qui vivent dans la rue, impuissants face à des loyers parfois spectaculaires. Beaucoup finissent par faire de leur voiture leur foyer. D’où le programme "Safe Parking" à Santa Barbara, au nord de Los Angeles. Des parkings sont ouverts la nuit pour les accueillir. 

Le programme existe depuis 18 ans maintenant, géré par l’association New Beginnings (nouveaux départs, en français). Chaque nuit, 130 voitures peuvent se garer dans une vingtaine de parkings de la ville, en partenariat avec des églises. Mais on n’y rentre pas comme ça, il faut présenter un permis de conduire, une carte grise et une assurance pour le véhicule.

Loyer moyen : 1 200 dollars

L’idée vient d’un constat implacable : même des personnes qui travaillent peuvent se retrouver sans logement. En partie à cause de ce que les Californiens appellent la  "taxe soleil", le coût de la vie élevé. Un tiers des ménages californiens dépensent 50% de leurs revenus pour se loger. À Santa Barbara, le loyer moyen pour un studio tourne autour de 1 200 dollars, près de 1 000 euros.

Les parents qui vivent dans leur voiture et qui travaillent, dorment peu parce qu’ils surveillent leurs enfants. Tout le monde a bien conscience que cette solution trouvée avec ces parkings ne met pas un terme au mal logement. Mais c’est incontestablement un progrès pour des centaines de personnes et tout cela à bas coût pour la collectivité.

Une réussite qui pourrait faire tache d'huile

Seattle, San Diego, San Francisco, Portland et Los Angeles s’y intéressent. A Los Angeles, la question des sans-abris est absolument centrale. C’est même le chantier numéro un du maire Eric Garcetti. Il sera d'ailleurs jugé sur sa capacité, sinon à régler le problème, au moins à améliorer la situation des quelque 58 000 SDF du comté de Los Angeles. L’équivalent de la population de Lorient ou Sarcelles !

Dans les rues de Los Angeles en ce moment, il y a de grands panneaux publicitaires, où le panneau "Hollywood" a été remplacé par "Homeless" (sans-abri, en français). Le panneau renvoie au site LAscandal.org qui documente l’évolution de la situation.

À Los Angeles, plus de 6 000 SDF vivent dans leur voiture. Comme la Cité des Anges pourrait aussi s’appeler la Cité des parkings, tant on en trouve à chaque coin de rue, un programme comme celui de Santa Barbara semble idéal.

Interdiction de se garer entre 21 heures et 6 heures

Cette situation a même donné lieu à un éditorial énervé du Los Angeles Times début avril. La ville a passé l’an dernier une ordonnance pour interdire aux voitures de se garer entre 21 heures et 6 heures dans des dizaines de quartiers résidentiels. Une façon de calmer les résidents qui se plaignaient de déchets laissés sur la chaussée ou de toilettes de camping-car vidées en pleine rue.

En échange de ces restrictions, le conseil municipal a accepté la mise en place d’un programme pilote. Problème : les autorités ont du mal à trouver des structures qui acceptent d’ouvrir leur parking pendant la nuit. Il y a bien une église dans le sud de la ville mais l’accès est réservé aux femmes et aux enfants. Il faut aussi l’accord des membres de la congrégation qui ont peur de voir des drogues circuler.

Or il y a urgence. On interdit à des gens de dormir dans leur voiture mais on les laisse dormir dans la rue. "C’est ridicule", estime le Los Angeles Times. Bref, la ville ne fait pas encore assez d’efforts pour que le programme fonctionne.