En direct du monde. En Allemagne, une loi de réhabilitation des homosexuels est enfin en discussion

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'Allemagne ouvre la voie à l'indemnisation et à la réhabilitation des hommes condamnés pour homosexualité. Des condamnations basées sur un texte nazi resté en vigueur jusque dans les années 1990. Ils sont 50 000 dans ce cas.

Le pays ouvre (enfin) la voie à la réhabilitation et à l’indemnisation des personnes condamnées pour leur homosexualité. Longtemps après la guerre et les nazis, la justice allemande a continué de poursuivre et à emprisonner des hommes au seul motif qu’ils aimaient d’autres hommes. Cette loi en question est restée en vigueur jusque dans les années 1990. Mais une loi de réhabilisation est donc enfin en discussion.

Les conservateurs de la coalition peu favorables

Il a fallu beaucoupp de temps avant que l’Allemagne ne se décide à réhabiliter les victimes de ce fameux "article 175" du Code pénal allemand : une loi de sinistre mémoire qui a conduit en prison des milliers d’homosexuels. Le projet adopté mercredi en conseil des ministres a bien failli ne pas voir le jour pendant cette législature. Les plus conservateurs dans la grande coalition n’y étaient pas vraiment favorable.

Il faut dire que ce texte lève le voile sur un épisode particulièrement sombre de l’histoire de la République fédérale. Bien après 1945, après le nazisme et ses persécutions, la chasse aux homosexuels n’a pas cessé en Allemagne. Des dizaines de milliers d’hommes – plus de 50 000 ont été poursuivis, parfois emprisonnés pendant des années – en vertu de cet article de loi remontant au XIXe siècle et qui condamnait, je cite : " Les actes sexuels contre-nature, que ce soit entre personnes de sexe masculin ou entre hommes et animaux."

Maintien d'une loi datant  du nazisme

Cela dit quelque chose du  "conservatisme" de la société allemande sur ces questions-là, même si l’Allemagne n’est pas le seul pays, loin de là, à avoir puni l’homosexualité. Parmi toutes les persécutions datant du nazisme, celle-ci est pourtant la seule à avoir perduré quasiment telle quelle après-guerre. Il faut toutefois préciser qu’à partir de 1969, la justice est revenue à une version antérieure, moins punitive de cette loi. La quasi-totalité des condamnations remonte donc aux années 1950-1960. Mais il a fallu attendre 1994, après la réunification pour qu’elle soit véritablement rayée du Code pénal.

Une loi de réhabilitation qui doit  être votée par le Bundestag

La loi de réhabilitation prévoit d’abord l’effacement des condamnations judiciaires. Et ensuite, des indemnités : 3 000 euros par condamné. S'y ajoutent 1 500 euros par année de détention. L’État fédéral va par ailleurs financer à hauteur de 500 000 euros une fondation chargée d’entretenir la mémoire des victimes. Mieux vaut tard que jamais, disent les associations de défense des homosexuels, qui regrettent que l’Allemagne n’ait pas fait ce travail plus tôt. En effet, seuls quelques milliers de ces condamnés sont encore en vie aujourd’hui.