En direct du monde. Aux Galapagos, George, la tortue géante revient embaumée cinq ans après sa mort

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En Equateur, la dernière tortue géante de l'archipel des Galapagos, morte il y a cinq ans, revient sur son île d'origine, embaumée. Le retour a tardé pour des raisons financières.

George était le dernier spécimen de l’espèce de tortues géantes de l’île de Pinta, dans l’archipel des Galapagos. Avant sa mort, la tortue a passé 40 ans dans le Parc national. A sa mort, il y a cinq ans, George a été envoyé à New York pour y être embaumée. Elle est de retour sur ses terres. 

Le coût d'un retour à l'abri du temps

À sa mort, le cadavre de George a été conservé dans un congélateur, un peu en catastrophe. Faute de spécialistes sur place, il a été envoyé au Musée d’histoire naturelle de New York, afin d'y être embaumé. La population locale a toujours réclamé son retour au plus vite, mais il fallait garantir que le cadavre embaumé puisse résister aux conditions climatiques des Galapagos. Il a fallu des années pour obtenir les fonds et construire un édifice où les conditions de luminosité, de température et d'humidité permettent sa conservation.

George exposé pour réveiller les consciences

Walter Bustos, le directeur du Parc national des Galapagos explique que "La maison de George" accueillera les visiteurs, prêts à la réflexion. "George y sera exposé tout seul en mémoire de sa vie solitaire, mais également pour que les visiteurs puissent réfléchir sur notre responsabilité en matière de conservation, ce sera un endroit construit pour provoquer un moment de conscience." Georges a été accueilli discrètement vendredi 17 février, "pour cause d'élections", mais la tortue géante sera déclarée "patrimoine culturel de l'Equateur, le 23 février".

Un retour émouvant

George a été mis dans une caisse en bois spécialement aménagée, d’abord dans un vol commercial entre New York et l’Equateur continentale, puis dans un avion militaire vers l’aéroport international de Baltra. Sur la piste, il a été notamment réceptionné par Fausto Llerena, le garde du parc qui a pris soin de lui pendant 40 ans. Il y avait beaucoup d’émotion. George sera placé dans le bâtiment qui se trouve au bout d’un nouveau sentier appellé "La route de la tortue".

Des efforts pour le repeuplement

Selon Walter Bustos, George semble être vivant. Le directeur du Parc national des Galapagos remercie le travail des taxidermistes et le soutien financier vital de l’ONG Galapagos Conservancy sans lequel la célèbre tortue ne serait pas de retour. Parmi les quinze espèces de tortues géantes des Galapagos, quatre ont disparu, mais les autorités multiplient les efforts pour repeupler l’archipel de son animal emblématique.