En direct du monde. Aux Canaries, une drag-queen s'attire les foudres des catholiques

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans une Espagne tiraillée entre libertés et traditions, le spectacle d'une drag-queen déguisée en Madone et en Jésus Christ fait polémique. 

Aux îles Canaries, plus précisément à Las Palmas de Gran Canaria, les travestis et les catholiques ne font pas bon ménage. Une association catholique a porté plainte contre un travesti qui s'est déguisé en Vierge Marie et en Jésus Christ.
C'était lundi 27 février lors du carnaval drag-queen, un spectacle retransmis en direct à la télévision et très couru sur l’île de Gran Canaria.

Cette année, l’une des drag-queens, la gagnante de l’édition même, a opté pour une thématique un peu spéciale. Drag Sethlas, son nom de scène, est apparue déguisée en Vierge Marie, comme l’une de ces statues que vénèrent les Espagnols lors des processions traditionnelles de la Semana Santa, la semaine sainte à Pâques.

Robe blanche perlée d’or, voile assorti, couronne et auréole ornées de pseudo pierres précieuses, avec en plus, toute la panoplie drag-queen (maquillage exagéré, jambes immenses reposant sur des talons vertigineux etc.). Et pour l’accompagner dans sa chorégraphie, des pénitents, les personnages habituels des processions de la Semana Santa, avec leurs chapeaux pointus, le tout sur un titre de Madonna, bien dans le ton.

Dans le tableau suivant, on voit Jésus Christ qui descend de la croix, prononce quelques paroles obscènes issues d’une autre chanson, et est accompagné cette fois-ci de pleureuses en porte-jarretelles.

La contre-attaque des catholiques

Après la diffusion de l'émission, une association d’avocats chrétiens a porté plainte. Le procureur a suivi en ouvrant un dossier pour atteinte aux sentiments religieux. Un délit qui nous surprendrait en France, dans notre République laïque. 

L’évêque, consterné, a déclaré que c’était le jour le plus triste depuis qu’il est en poste (lui qui a pourtant vécu un accident d’avion). Il a célébré une messe dite de réparation.

À l'inverse, certains Espagnols hurlent à la censure, à la liberté d’expression menacée, parce que TVE, la télévision publique espagnole, a retiré le clip de son site Internet.

Le reflet de la société espagnole

Dans cette Espagne que l’on imagine parfois comme un pays très traditionnel, la déchristianisation est très importante. Le carnaval drag-queen de Las Palmas est une institution depuis 20 ans. C’est l’esthétique kitsch, parfois outrancière, qui nous rappelle les films de Pedro Almodovar. Pourtant, ce spectacle est complètement entré dans les mœurs. Le maire et les autorités locales y assistent, il est retransmis en direct par la télévision publique nationale…

Le parfait exemple de ces contradictions, c’est d’ailleurs la drag-queen elle-même. Il s’appelle au civil Borja Casillas, il est instituteur et prépare un concours de la fonction publique pour devenir… professeur de catéchisme !

Cette Espagne des pénitents et de la Gay Pride cohabitent d’habitude sans trop de heurts. Sauf quand, de temps en temps, un épisode comme celui-ci met le feu aux poudres.

Vous êtes à nouveau en ligne