En direct du monde. À Madagascar, la peste continue de faire des victimes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La peste continue à faire des ravages à Madagascar. 63 personnes sont mortes de cette maladie en deux mois et demi.

Depuis deux mois et demi, 610 cas de peste ont été enregistrés sur l'île de Madagascar et 63 personnes sont mortes de cette maladie. Des chiffres publiés par le ministère malgache de la santé publique samedi 14 octobre. Le bilan s'alourdit de jour en jour. Madagascar est habituée à la peste. La maladie fait sa réapparition dans le pays tous les ans depuis 1980. 

La peste est plus contagieuse cette année. La plupart des cas, environ trois quart, sont des cas de peste pulmonaire. Ce type de peste se transmet d'homme à homme par des gouttelettes de salive. On peut en mourir très rapidement, en un ou deux jours seulement si ce n'est pas traité à temps et contrairement aux années précédentes, la peste s'est propagée dans les villes, notamment à Antananarivo la capitale, mais aussi dans la grande ville portuaire du nord-est, Tamatave. Qui dit grandes villes, dit forte densité de population et contamination plus rapide. Ce qu'on constate aussi à Antananarivo, c'est que de nombreuses personnes ne se doutent pas qu'elles ont la peste. Les habitants des quartiers pauvres par exemple ont un accès à l'information restreint. Ils ont de la fièvre, une toux mais ne se rendent pas chez le médecin. Ils meurent à la maison et contaminent au passage leur famille. C'est pour ces raisons que les autorités malgaches ont dû mal à enrayer cette épidémie.

Mesures d'urgences prises par les autorités

Le gouvernement a d'abord pris des mesures de prévention. Interdiction de tous les rassemblements publics à Antananarivo. La rentrée scolaire qui devait avoir lieu le 2 octobre a été suspendue dans les régions touchées par la peste. Dans les aéroports on prend la température corporelle des passagers avant l'enregistrement.
Il y a aussi une grande campagne de désinfection et de désinsectisation des bus, des marchés et des écoles. En terme de prise en charge, l'OMS a remis 1,2 millions de doses d'antibiotiques pour guérir les malades de la peste.

Un risque mesuré de propagation à l'étranger

Il existe un risque assez faible que cette maladie soit transmise à l'étranger. L'OMS indique que ce risque est modéré au niveau régional, donc dans les îles sœurs de Madagascar : La Réunion, Mayotte, etc. La semaine dernière, deux cas présumés de peste ont été importés aux Seychelles. Les autorités de l'archipel ont décidé de fermer toutes les écoles jusqu'à demain. La compagnie nationale a elle suspendue ses vols à destination de Madagascar depuis une dizaine de jours déjà.
A l'international, l'OMS juge le risque de contamination  "faible". Elle ne préconise aucune restriction de voyage.

Vous êtes à nouveau en ligne