En direct du monde. À Budapest, Viktor Orban a investi à tour de bras pour les mondiaux de natation 2017

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Infrastructures pharaoniques, cérémonie d'ouverture grandiose : le budget des championnats du monde de natation est déjà six fois supérieur à ce qui était prévu. 

La Hongrie a mis les petits plats dans les grands pour les championnats du monde de natation. La compétition s'est sont ouverte samedi 15 juillet, à Budapest. Pendant deux semaines, 2 500 nageurs du monde entier s'affrontent dans l'eau, sur plusieurs sites répartis entre la capitale hongroise et le lac Balaton. Le gouvernement a investi un budget pharaonique pour l'organisation de ces mondiaux.

Budget explosé

Le gouvernement de Viktor Orban a voulu faire de cette compétition le plus bel événement sportif jamais vu en Hongrie. Pour la cérémonie d'ouverture, un spectacle grandiose s'est déroulé pendant près de deux heures au bord du Danube, avec des jets d'eau et des jeux de lumière sur les façades du château de Budapest. Cinq cent artistes ont participé à la cérémonie, devant des milliers de personnes rassemblées sur les quais du fleuve.

La soirée, qui a coûté 11 millions d'euros, a cependant connu quelques couacs : la chanteuse anglaise Emeli Sandé a annulé sa venue, et une dizaine d'anciens champions olympiques ont été décommandés au dernier moment, sous prétexte que le metteur en scène du spectacle n'avait plus besoin d'eux. Les anciennes gloires l'ont vécu comme une humiliation. 

Ces championnats du monde ont pour l'instant coûté 550 millions d'euros. Ce montant sera sûrement revu à la hausse. On est donc loin de la compétition low cost promise par Budapest. Le budget initial a déjà été multiplié par six, mais Viktor Orban n'a pas regardé à la dépense.

Faire oublier les JO 2024

Cette compétition permet d'oublier la candidature malheureuse de Budapest pour les Jeux olympiques 2024. La capitale hongroise avait ses chances, face aux candidatures de Paris et de Los Angeles, mais Viktor Orban a préféré saborder sa candidature pour ne pas avoir à faire face à un référendum. 

Ces mondiaux de natation permettent également d'effacer l'humiliation récente, subie par l'équipe de football hongroise. Le 9 juin dernier, la Hongrie a été battue par Andorre (1-0) en qualifications pour la Coupe du monde 2018. Cette défaite a été vécue comme une honte absolue, alors que Viktor Orban a investi des millions dans des stades de football et dans une académie qui forme des champions du ballon rond. 

Business entre amis

Les Hongrois ne voient pas tous d'un bon œil ces dépenses colossales. De nombreux habitants sont très contents d'assister aux différentes compétitions et jugent l'organisation magnifique, alors que d'autres trouvent que l'addition est un peu trop salée.

Les détracteurs savent que ces dépenses extravagantes profitent surtout au clan qui est au pouvoir car ce sont des entrepreneurs proches du régime, voire même des ministres, qui ont rapporté de très gros contrats pour l'organisation de cet événement.