En Cisjordanie, le site du baptême du Christ sera bientôt entièrement déminé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Qasr el-Yahud, site du baptême du Christ, sur les rives du Jourdain en Cisjordanie, sera bientôt entièrement restauré. Depuis plus de 50 ans, une partie était inaccessible à cause de nombreuses mines.

Près de Jéricho (Cisjordanie), sur les rives du Jourdain face à la Jordanie, l'eau est couleur caramel. Des pèlerins du monde entier se font baptiser, alors que le désert autour est inaccessible, truffé de mines depuis la fin des années 1960 et la guerre des Six-Jours. Le paysage est fantomatique, l'endroit comme figé. Voilà un demi-siècle que les communautés religieuses ont dû abandonner leurs églises, mais les édifices sont aujourd'hui presque tous déminés.

Une souscription lancée pour financer le déminage

Ce sera bientôt le cas également du site du baptême du Christ, Qasr el-Yahud. Géré par les Israéliens, il sera bientôt entièrement restauré. "Cela a été un honneur pour nous de permettre aux autorités religieuses de revenir sur leurs sites sacrés, de prier, d'envisager le développement de cet endroit. C'est la récompense de ce travail difficile", explique Ronen Shimoni de l'organisation Halo Trust à qui on doit ce déminage et qui a lancé une souscription pour financer cette opération.

Les églises autour du site sont inaccessibles depuis un demi-siècle. Mais tout sera bientôt entièrement restauré.
Les églises autour du site sont inaccessibles depuis un demi-siècle. Mais tout sera bientôt entièrement restauré. (ETIENNE MONIN / RADIO FRANCE)

Si le secteur est resté si longtemps sous la menace des mines, c'est parce que personne ne souhaitait investir des millions dans la collecte de ces engins en territoire occupé. L'endroit est resté fermé jusqu'en 2011.

2 500 mines anti-tank sur le site

Depuis, le nombre de visites explose. Au total, 700 000 personnes s'y sont pressées l'an dernier, d'après l'autorité israélienne des parcs. L’autorité des mines a ainsi ressorti ses vieilles cartes pour localiser les 2 500 mines anti-tank de ce site. "On a les cartes parce que c'est nous qui avons posé les mines. Mais certaines ont été déplacées à cause de la pluie. Par exemple, on en a posé certaines à 5 cm de profondeur, et on les a retrouvées 80 cm sous terre", explique le chef de l'autorité, Marcel Aviv.

La dernière église devrait être déminée d’ici quelque semaine. Toute l’emprise devrait être nettoyée d’ici un an. 
La dernière église devrait être déminée d’ici quelque semaine. Toute l’emprise devrait être nettoyée d’ici un an.  (ETIENNE MONIN / RADIO FRANCE)

La dernière église devrait être déminée d'ici quelques semaines. Toute l'emprise devrait être nettoyée d'ici un an. La question est de savoir ce qui se passera ensuite. Les religieux vont devoir négocier avec l'armée qui a l’autorité.

Davis Grenier, le secrétaire de la custodie pour la communauté des Franciscains qui a deux chapelles sur le site, raconte qu'il voudrait restaurer la structure existante  : "Être sur le bord du Jourdain pour célébrer l'eucharistie, afin de rappeler le baptême du Christ, c'est très très significatif. On voudrait pouvoir créer une structure pour permettre aux groupes de célébrer à cet endroit-là". Les églises sur place sont romaines, grecques, russes, coptes, ou encore éthiopiennes. Un condensé de la chrétienté.

Vous êtes à nouveau en ligne