En Belgique, une semaine spéciale pour "Louer un Allemand"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'initiative, organisée par le Goethe Institut de Bruxelles, est destinée à tordre le cou aux clichés sur les Allemands.

Il est possible cette semaine à Bruxelles de "Louer un Allemand" : il ne s’agit pas à proprement parler de louer un Allemand comme une voiture ou un appartement mais, c'est l'intitulé de la semaine un peu speciale organisée par le Goethe Institut de Bruxelles. Une manière pour les Belges de découvrir la culture allemande, loin des clichés traditionnels et mieux comprendre les Allemands et leur pays. Il n'y a rien à payer ou louer pour cela, il suffit de s'inscrire pour rencontrer des Allemands.

Oktoberfest, bretzels et kaffeklatsh

Ils sont 50 000 expatriés en Belgique et plusieurs ont participé aux activités pour présenter leur culture. Par exemple, un “kaffeklatsh” , c'est à dire bavarder autour d'un café, mais aussi jouer aux cartes ou faire une recette de cuisine, comme le Eiserkuchen, une sorte de grande gaufrette roulée. Les stéréotypes vis à vis des Allemands sont nombreux comme le montrent les interventions lors de l'activité réservée aux poncifs autour de la culture germanique. Les participants évoquent, pêle-mêle : la bière, l'Oktoberfest, les bretzels, les tenues bavaroises ou encore le respect des règles.

L’institut Goethe proposait également un "speed dating culturel". Cinq tables ont été disposées pour discuter avec des attachés de l'ambassade et l'ambassadeur lui-même autour du thème "Comment fonctionne un Allemand ?" Tous présents pour répondre aux questions de Belges pendant cinq minutes à chaque fois, avant de changer de table. "Les stéréotypes classiques sur l’Allemagne, c’est la bière les voitures et les saucisses, explique Martin Kotthaus, ambassadeur d'Allemagne en Belgique. Des stéréotypes qui ne sont pas mauvais, mais qu’il faut élargir. Cela commence avec la culture et cela se poursuit avec l’économie."

Des liens forts entre Belgique et Allemagne

On compte 70 000 Belges germanophones qui vivent pour beaucoup à l'est du pays, près de la frontière allemande. "Nous avons des relations très nettes et très directes, cela fait partie de l’histoire, poursuit Martin Kotthaus. La Belgique a été très accueillante, c’est l’un des premiers pays à avoir rétabli les relations diplomatiques avec l’Allemagne après la deuxième guerre mondiale." L'Allemagne est même le premier partenaire économique de la Belgique. Et Belges et Allemands savent aussi qu'ils partagent un cliché : l'amour de la bière !

Vous êtes à nouveau en ligne