En Belgique, une pièce de théâtre imagine la mort de tous les eurodéputés dans un attentat

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Sur la scène du théâtre des Riches Claires à Bruxelles, une compagnie imagine un scénario catastrophe : la mort de tous les eurodéputés dans un attentat. Une réflexion brutale sur le devenir de l'Union européenne, à quelques mois des élections.

A quelques mois des élections européennes, Europa, unies dans l'oubli imagine le pire. Le spectacle qui mêle théâtre, danse et vidéo commence par une nouvelle qui tombe sur les réseaux sociaux. Sur scène, quatre jeunes femmes pour un huis clos. Nous sommes dans leur salon à une soirée, elles font la fête entre copines. Sur son smartphone, l'une d'elle lit : "Un groupe terroriste aurait tué plusieurs eurodéputés au sein du Parlement". Peu a peu, la tension monte, les jeunes femmes consultent à la fois les sites d'information traditionnels et Facebook. Elles en arrivent à la conclusion que tous les parlementaires ont été tués et qu'un groupe terroriste va imposer sa loi dans toute l'Europe. 

Huis clos sous tension

La rumeur veut ensuite que les terroristes exigent le sacrifice d'une vie par immeuble ou ils tueront tout le monde. L'ambiance est anxiogène. On va peu à peu découvrir comment chaque personne réagit face à la peur. Cette peur va se transformer en angoisse puis en paranoïa et les seules informations dont disposent les personnages émanent de leur téléphone : des photos et des commentaires postés par la population.

"En fait on choisit d'avoir peur, on choisit de se laisser aller à la peur, analyse Lucie Matto, la metteuse en scène. C'est une mise en garde contre ce sentiment, pour prévenir les gens et dire : OK, on est dans un climat qui fait peur, on fait tout pour nous faire peur, mais regardez jusqu'où on peut aller et jusqu'où évidemment il ne faut pas aller."

Face aux évènements, les personnages Europa, unies dans l'oubli s'interrogent sur l'Europe, la démocratie, le capitalisme ou encore le passé colonial de certains pays. Certains rejettent l'Union européenne, d'autres défendent ses valeurs. Les évènements s'enchaînent : aucun personnage ne semble désormais lucide. La fin, que nous ne dévoilerons pas, laisse les spectateurs un peu sous le choc. "J'étais tout à fait déroutée, confie une spectatrice. C'était très bien joué. Et puis ça laisse à réflexion, c'est perturbant. Ça nous remet en question, on se pose d'autres questions qu'on avait peut-être oubliées. C'est très actuel comme pièce, donc on est vraiment dans le présent."

A sept mois des élections européennes, Europa, unies dans l'oubli, propose une réflexion inquiétante, mais singulière sur le devenir de l'Union européenne.

Vous êtes à nouveau en ligne