En Autriche, l'Etat doit verser 1,5 million d'euros à l'ancienne propriétaire de la maison natale d'Hitler

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En Autriche, la maison natale d'Adolf Hitler continue de provoquer des remous. Un tribunal régional a décidé que l'Etat autrichien devait verser 1,5 million d'euros à l'ancienne propriétaire, expropriée.

Un énième feuilleton autour de la maison natale d'Adolf Hitler, qui devait être détruite, fait des remous en Autriche. Un tribunal régional a décidé la semaine dernière que l’État autrichien n’avait pas suffisamment indemnisé l’ancienne propriétaire des lieux, Gerlinde Pommer, lorsque celle-ci a été expropriée. Il devra donc lui verser 1,5 million d’euros.

La maison de la discorde se trouve au nord de l’Autriche, au cœur de la ville de Braunau-am-Inn, près de la frontière allemande. C’est là que le dictateur est né le 20 avril 1889 et qu’il a vécu jusqu’à l’âge de trois ans. En 1912, cette bâtisse jaune de 800 m2 est achetée par les grands-parents de Gerlinde Pommer, qui organisent, dès les années 30, des visites privées de la chambre d’Hitler, pour arrondir leurs fins de mois. Ils vendent la maison au parti nazi en 1938 mais la famille récupérera le bien après la guerre.

Payer pour éviter que la maison ne devienne un lieu de pélerinage des néo-nazis

Conscient de ce lourd passé et pour éviter que la maison ne devienne un lieu de pèlerinage des néo-nazis, le gouvernement autrichien fait voter une loi en 2016 pour pouvoir exproprier Gerlinde Pommer. Depuis, c'est une bataille judiciaire entre l’État autrichien et Gerlinde Pommer car elle conteste cette expropriation.

Ce sera finalement la Cour constitutionnelle autrichienne qui donnera raison à l’État, qui devient donc le nouveau propriétaire de la maison et verse à Gerlinde Pommer 310 000 euros de dédommagement. Une somme trop faible aux yeux de cette dernière, qui vient, à son tour, d’obtenir gain de cause. Un tribunal régional a en effet décidé que la compensation financière devrait être bien plus importante, notamment parce que la maison, étant le lieu de naissance d’Adolf Hitler, a une certaine valeur. C’est donc 1,5 million d'euros que l’État autrichien devra payer à Gerlinde Pommer. Mais ce n’est pas pour autant la fin de ce feuilleton judiciaire, l’État pouvant encore faire appel de ce jugement.

Comment gérer cet héritage gênant ?

La question de la gestion de cet héritage divise. Certains prônent la destruction pure et simple de la maison. D’autres suggèrent plutôt la création d’un lieu éducatif sur le nazisme. Le bâtiment devrait bel et bien être conservé mais on ne sait pas encore à quelle fin : l’hypothèse d’un centre d’accueil pour les personnes handicapées, fonction que la bâtisse a eu durant plusieurs années, a en tout cas été avancée par le ministère de l’Intérieur.

Vous êtes à nouveau en ligne