En Autriche, 70% de l’électricité sont issus des énergies renouvelables

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le pays a totalement abandonné le nucléaire depuis 1978.

Les Autrichiens ont renoncé au nucléaire, par référendum, il y a plus de 40 ans. A cette époque, une centrale nucléaire flambant neuve vient d’être construite sur le site de Zwentendorf, à 60 km de Vienne, centrale qui doit fournir en électricité 1 800 000 foyers. Elle ne sera pourtant jamais mise en service car en 1978, les Autrichiens disent non à l’énergie atomique. Depuis, la centrale est restée telle quelle, figée dans les années 1970 et sert aujourd’hui, entre autres, de centre d’entraînement au démantèlement des centrales nucléaires similaires.

Le pays vise 100% d’électricité verte en 2030

Pour compenser cette perte, dans un premier temps, l’Autriche a fait construire une centrale à charbon, toute proche de Zwentendorf. Mais elle aussi devrait bientôt fermer ses portes. Car le pays mise sur le renouvelable et vise 100% d’électricité verte en 2030. Aujourd’hui, déjà 70% de l’électricité autrichienne sont issus des énergies renouvelables, notamment grâce à l’énergie hydraulique et aux dizaines de centrales installées le long du Danube, comme Altenwörth où travaille Florian Seidl. “La France a la chance d’avoir, comme l’Autriche, de nombreux fleuves qui pourraient être utilisés comme sources d’énergie renouvelable, explique-t-il. Et en Autriche, on voit que le prix de l’électricité est légèrement en-dessous de la moyenne européenne. Cela prouve donc que les principales énergies renouvelables ne coûtent pas si cher !” L’hydroélectricité représente 12% de la production électrique en France contre 60% en Autriche.

Le pays milite par ailleurs contre le nucléaire à échelle européenne : ce combat est assumé par la ministre de l’Environnement Elisabeth Köstinger. “Lorsque des milliards d'euros sont investis dans de nouvelles centrales nucléaires, indique la ministre, alors c'est une concurrence déloyale pour le développement des énergies renouvelables. Nous avons montré en Autriche qu'il y a des alternatives, il faut le faire !" Ce constat est partagé par les ONG, qui exigent toutefois plus d’efforts du gouvernement. Car certes l’électricité est largement verte en Autriche mais le renouvelable ne représente que 32% de la consommation finale d’énergie. Pas assez aux yeux des associations, qui pointent les nombreux efforts à faire dans les secteurs du bâtiment et des transports, qui consomment tout deux beaucoup d’énergies fossiles.  

Vous êtes à nouveau en ligne