En Allemagne, 2020 sera l'année Beethoven pour célébrer les 250 ans de la naissance du compositeur

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Près de 700 évènements sont prévus en Allemagne en 2020 pour célébrer les 250 ans de Beethoven, soit une moyenne de deux hommages par jour.

Avec son visage à la une d’un numéro de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, on pouvait lire récemment c’est "une pop star de 250 ans". Beethoven est une fierté en Allemagne. L'année Beethoven 2020 est préparée depuis six ans et revêt un caractère politique puisque ce jubilé et sa réussite étaient stipulés noir sur blanc dans le contrat de coalition du précédent gouvernement. Il était écrit que ces festivités étaient "un devoir national", et que "cet anniversaire offrait des opportunités exceptionnelles pour la nation culturelle allemande, chez elle comme à l’étranger".

Les dirigeants allemands y ont donc vu une occasion de faire rayonner leur pays, et en particulier Bonn, la ville natale de Beethoven et ancienne capitale fédérale. Classée en 5e position des villes les plus attirantes du monde pour l’année 2020 par le guide de voyage Lonely Planet, on peut notamment y visiter la maison natale du compositeur. 

Une œuvre omniprésente  

On retrouve la musique de Beethoven partout dans nos vies : sa 9e Symphonie est devenue l’hymne européen en 1985. Ses œuvres sont reprises dans des films, des publicités et elles sont aussi parfois détournées ou réarrangées, comme en France par Johnny Hallyday et son Poème sur la 7e sur l’air de la 7e Symphonie.

Beethoven sera encore réarrangé par le groupe allemand de musique électronique Kraftwerk, qui fêtera en même temps ses 50ans, un des temps fort de ces festivités qui se déroulera en mai 2020 à Bonn. Fin avril, à Berlin cette fois, l’orchestre philarmonique va jouer pendant vingt-quatre heures non-stop du Beethoven. Il sera aussi magique d’assister au résultat du travail de l’intelligence artificielle. Un ordinateur a fini la 10e Symphonie de Beethoven, celle qu’il a laissé à sa mort, mais dont on a perdu une partie des partitions. Un orchestre jouera donc cette œuvre qu’on appelait jusque-là la symphonie inachevée.

Vous êtes à nouveau en ligne