Aux États-Unis, l'essor du tourisme cannabique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il y a cinq ans, le Colorado est devenu le premier État américain à légaliser le cannabis. Depuis, les tour-operators se sont rués sur ce nouveau marché.

Il y a quelques semaines, l’office du tourisme du Colorado a mené un sondage auprès des visiteurs, et un peu plus de la moitié d’entre eux ont répondu que c’était pour le cannabis qu’ils venaient passer du temps à Denver ou dans la région. Là-bas, consommer et vendre du cannabis est tout à fait légal depuis 2014. Sans surprise, des tour-operators se sont lancés dans cette aventure, un peu sur le modèle de ce qui se fait pour les amateurs de vin par exemple dans la Napa Valley en Californie. Compter entre 69 dollars par exemple pour une visite de deux heures dans une boutique qui vous fera goûter à sa sélection d’herbe, et 2 800 dollars pour l’option quatre jours, incluant les repas, le logement et toutes les activités.

170 dispensaires à Denver, soit plus que les Starbucks et McDonald's réunis

Ces activités sont très variées. D’abord les touristes viennent avant tout pour consommer du cannabis. Pour se rendre dans l’un des 170 dispensaires de Denver, il faut avoir 21 ans minimum, une pièce d’identité, ce qui donne le droit d’acheter jusqu’à 30 grammes par jour. Également au programme, des visites de plantations, des cours de cuisine à base de cannabis, un peu de yoga pour la détente, et des séances de dégustation. Dans un reportage de CNN, Barbara et son compagnon apprécient visiblement leur séjour : "L’Amérique, quel beau pays ! Est-ce que quelqu’un veut fumer un petit joint avec moi ? Tout ça acheté légalement !"

Le marché génère des millions 

Le Colorado a été précurseur mais le même phénomène apparaît en Californie, où  des séjours "wine and weed" ("vin et herbe" NDLR) sont maintenant disponibles. À ce jour, onze États américains ont complètement légalisé le cannabis et dans la moitié d’entre eux, on voit apparaître cette nouvelle forme de tourisme. Ce marché génère, dans le Colorado par exemple, chaque année des millions de dollars de revenus, même s’il n’y a pas encore d’études sur l’impact économique de cette forme de tourisme cannabique.

Vous êtes à nouveau en ligne