Au Sénégal, de nombreuses réactions après la mort de Jacques Chirac

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après la mort de l'ancien président français, les hommages se sont multipliés au Sénégal, un pays particulièrement apprécié par Jacques Chirac. Personnalités politiques et artistes saluent sa mémoire, même si certains ont une vision plus contrastée de lui.

Au Sénégal, les réactions sont nombreuses après la mort de Jacques Chirac. L'ancien président de la République avait voulu maintenir les liens entre la France et le pays, qui est une ancienne colonie. Grand amateur des arts premiers et de la culture africaine, très proche des présidents sénégalais, il était venu de nombreuses fois en visite officielle.

À Dakar, les artistes et historiens sont nombreux à se souvenir de l'ancien chef d'État. C'est par exemple le cas de la fille d'Ousmane Sow, sculpteur sénégalais très connu. En 2010, il a créé le trophée de la fondation Chirac, un prix pour honorer les résolutions de conflits. Cette année là, Ousmane Sow avait offert à Jacques Chirac une sculpture intitulée L'Enfant feuille. Un cliché immortalise l'événement : "Cette photo a été prise dans le bureau du président Chirac. Mon père était venu lui remettre l'original du trophée. Il voulait quelque chose de représentatif de la paix et donc il a allié l'inocence d'un enfant à la nature."

L'ami des présidents du Sénégal

Jacques Chirac a marqué presque tous les Sénégalais, toutes générations confondues. Certains se souviennent même des discours. Il faut dire que le Corrézien avait mis l'Afrique à l'honneur. Il connaissait bien le continent et avait en 2007, à la fin de son mandat il avait reconnu : “Nous avons saigné l’Afrique pendant quatre siècle et demi.”

Sur le terrain, Jacques Chirac avait tissé une véritable amitié avec l'ancien président Abdou Diouf, dont il est devenu le parrain d'une de ses filles. L'ex chef d'État sénégalais a tenu à être présent à la cérémonie pour lui rendre hommage.

Quant à Abdoulaye Wade, son successeur, il salue le parcours d'un "avocat de l'Afrique." Pour le président actuel, Macky Sall, c'est "un grand homme", même s'il a décidé de ne pas se rendre à l'hommage et sera représenté par son ministre des Affaires étrangères.

"On en a marre de Jacques Chirac”

D'autres ont en revanche une image plus contrastée de Jacques Chirac, celle d'un président paternaliste avec le continent africain. Il a été l'un des marqueurs de ce que des essayistes ont appelé la "Françafrique", un vaste réseau opaque de trafic d'influence, souvent au bénéfice de la France et non des habitants. Pour les historiens, Chirac, loin d'avoir mis fin à ces réseaux en a fait le jeu. "On en a marre de Jacques Chirac”, confient des étudiants, lassés par certaines de ses sorties, comme "le bruit et l'odeur", des mots prononcés à Orléans en 1991. 

Mais l’image qui reste au Sénégal c’est bien celle d’un président amoureux de ce pays et de sa culture. Pour l'une de ses dernières visites officielles en 2007, Jacques Chirac avait choisi Saint-Louis, une ville située au nord-ouest du Sénégal.

Vous êtes à nouveau en ligne