Au Rwanda, une start-up livre des poches de sang et des médicaments par drone

Une poche de sang commandée en urgence peut être livrée en une vingtaine de minutes là où il faudrait trois heures de route à un véhicule de livraison classique.

Au Rwanda, une start-up américaine en plein essor assure la livraison par drones de poches de sang et désormais de médicaments. Les aéronefs électriques livrent déjà 65% du sang du pays et, depuis le mois de mai, de l’insuline, des antibiotiques et autres médicaments à prendre rapidement en cas d’urgence.

En deux ans et demi, les drones de l’entreprise ZipLine ont déjà parcouru un million de kilomètres. Dans tout le pays, 25 hôpitaux sont régulièrement alimentés par ce réseau de livraison d’un nouveau type.

Le Droneport de Muhanga, notamment, se trouve à une heure de route de Kigali. Au sommet d’une colline verdoyante, un drone blanc et rouge, semblable à un petit avion, est installé sur une rampe de lancement. L’opérateur installe la batterie, et contrôle l’appareil avec un téléphone portable grâce à des QR codes dessinés sur le fuselage. Et c’est parti.

Un petit parachute de papier pour amortir la chute du colis

En moins de trois secondes, l’engin en fibre de carbone est passé de 0 à 100 km/h et gardera cette vitesse pour atteindre son but : un hôpital à 45 km de là. En 20 minutes, sa cargaison, une poche de sang AB+ commandée en urgence, sera livrée à destination, là où il faudrait trois heures de route sinueuse, et pas toujours goudronnée, à un véhicule de livraison classique.

Pour réussir cette exploit, Zipline a développé une technologique de pointe et mis en place une organisation parfaitement huilée. Chaque jour, une cinquantaine de colis sont ainsi livrés. En vol, le drone est parfaitement autonome et programmé pour se rapprocher du sol au moment du largage. Un petit parachute en papier se déploie du paquet pour amortir la chute. Une fois le colis déposé, l’aéronef revient au point de départ. Il est alors stoppé net par un fil tendu grâce à un petit crochet placé sur l’aileron arrière.

Les hôpitaux passent commande par Whatsapp, SMS ou email

Entre la commande des hôpitaux et le départ du drone, on compte en moyenne six minutes, selon Leandre Twizeyimana. L'opérateur ZipLine est fier que le Rwanda ait été le premier pays du monde à se doter de ce service : "Quand une mère accouche, il y a parfois des problèmes, la mère peut faire une grave hémorragie, donc si on ne lui fait pas de transfusion, elle est en danger de mort. Avec Zipline, on sauve beaucoup de vies car on est plus rapide, ça a vraiment des conséquences importantes sur la vie des Rwandais."

Depuis peu, le transporteur procède également à des livraisons de médicaments. Dans le grand laboratoire, aux abords de la piste de décollage, on trouve aussi de l’insuline pour les diabétiques, des antibiotiques ou de la ventoline. Des vaccins et des anti-venins pour guérir les morsures de serpent seront aussi bientôt livrés par voie aérienne.

Après le Rwanda, la start-up américaine, valorisée à 1 milliard de dollars et en pleine expansion, a convaincu les autorités ghanéennes de se doter de quatre centres de distribution.

Vous êtes à nouveau en ligne