Au Caire, l'oeuvre monumentale du graffeur eL Seed

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce "street-artiste" franco-tunisien a voulu rendre hommage aux habitants d'un des quartiers les plus pauvres de la capitale égyptienne. Le résultat est époustouflant : une fresque gigantesque étendue sur cinquante immeubles.

L'artiste franco-tunisien eL Seed a choisi pour sa fresque le quartier de Manshiyat Naser, 70 000 habitants, et l'un des plus pauvres du Caire. Souvent surnommé "la ville des poubelles", ce quartier est composé d’une multitudes d’immeubles en briques rouge de différentes tailles, tous construits très proches les uns des autres. En élaborant son plan, eL Seed a sélectionné cinquante de ces immeubles. Une équipe de 22 personnes s’est alors mise à peindre des petites parties de l’immense fresque, sur chaque édifice. L'oeuvre finale, une superbe anamorphose, n’est donc visible qu’à condition de prendre de la hauteur et du recul : elle s’étend sur plus de 300 mètres ! 

Un hommage aux habitants du quartier

Le graffeur explique avoir voulu rendre hommage aux habitants de ce quartier, "les travailleurs des ordures ". Tous sont en effet spécialisés dans la collecte et le recyclage des déchets. La grande majorité des détritus de la capitale arrive par camion dans ce quartier, et le grand tri commence dans un chaos parfaitement organisé. eL Seed voulait donc valoriser ce travail ingrat et peu considéré. 

Vous êtes à nouveau en ligne