Après seize ans de silence, la Corée du Nord relance ses messages codés radiophoniques

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pendant la Guerre Froide, des messages codés étaient fréquemment utilisés pour envoyer des instructions à l’intention des espions du régime de Pyongyang infiltrés au Sud. Ces émissions avaient cessé il y a seize ans, et leur soudaine reprise depuis cet été inquiète la Corée du Sud.

Ce sont des suites de nombres, diffusés à une heure du matin, un vendredi sur deux, sur  "Radio Pyongyang", une station de radio de propagande nord-coréenne destiné à des auditeurs en Corée du Sud. Depuis le mois de juin, ces messages en codes sont lus pendant plusieurs minutes par une speakerine nord-coréenne, qui annonce à chaque fois "donner un devoir de mathématiques à l’intention de l’agent explorateur du 27eme bureau..." Pendant la Guerre Froide, cette méthode permettait de transmettre en toute sécurité des instructions aux espions nord-coréens infiltrés au Sud. Il suffisait pour ces derniers d’allumer leur poste de radio chaque nuit. Mais la Corée du Nord a cessé ces émissions après juin 2000, dans la foulée du premier sommet intercoréen. Le régime est passé à des technologies de cryptographie plus récentes et plus pratiques, par exemple en cachant des messages dans des photos ou des vidéos envoyés via Internet.

Les analystes en Corée du Sud sont perplexes

La première explication avancée, c’est que tout simplement le Nord pourrait avoir lancé ses ordres pour une nouvelle opération. Les autorités sud-coréennes se prépareraient ainsi à faire face à d’éventuelles  "tentatives d’assassinat ou d’attentat", affirme l’agence Yonhap. Mais il semble difficile de croire que les espions du Nord écoutaient Radio-Pyongyang tous les soirs depuis seize ans, juste en cas de reprise improbable des messages ! Une autre explication, plus probable, est celle d’une opération de guerre psychologique, dont le but est de causer la panique en Corée du Sud. Un ancien espion a aussi suggéré que ces messages pourraient servir à entraîner les agents nord-coréens au déchiffrage. Ce qui est sûr, c’est que ces émissions sont un signe de plus de la dégradation préoccupante des relations entre les deux Corées. Depuis l’essai nucléaire nord-coréen de janvier, le dialogue est rompu et les tensions très élevées.

La Corée du Sud,  a aussi recours à ces messages radiophoniques codés

Même si les médias sud-coréens en parlent beaucoup moins ! Pour la Corée du Sud, les ondes radios restent le meilleur moyen – et le plus sur – de contacter ses propres espions cachés au Nord : en Corée du Nord, il n’y a quasiment pas Internet, et les communications téléphoniques sont très surveillées. C’est pourquoi le Sud diffuse lui aussi fréquemment ses propres suites de chiffres par radio. Après une brève interruption de quelques mois, ces émissions ont repris en février de cette année. Cette obligation d’avoir recours à des techniques datant de la guerre froide en dit d’ailleurs long sur le niveau d’isolement technologique dans lequel la Corée du Nord continue de s’enfermer.