Les coulisses du Parlement européen à Strasbourg

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comment fonctionne le Parlement européen? Comment se déroule une séance dans l'une des plus grandes institutions démocratiques du monde? En ce jour de scrutin européen, le chef du protocole nous propose une visite guidée.

Pouvoir législatif, pouvoir budgétaire, contrôle démocratique sur les autres institutions, le Parlement européen a vu ses prérogatives s’accroître au cours des dernières législatures, particulièrement depuis le Traité de Lisbonne. Une montée en puissance qui lui a permis d’asseoir sa notoriété, dans l’Union comme dans les pays tiers. Malgré une forte abstention lors des élections européennes, l’assemblée des peuples, qui réunit désormais 751 députés directement élus dans les 28 Etats membres, attire plus de 200.000 visiteurs chaque année, entre 7.000 et 10.000 pendant une session plénière à Strasbourg.

Respect pour l’institution

"Des visiteurs de tous les âges" , souligne le Chef du protocole, François Brunagel, qui nous guide dans cette plongée au cœur de la démocratie européenne. Il est bien placé pour constater le respect qu’inspire l’institution dans le monde entier, pour son poids et sa puissance, y compris auprès des jeunes scolaires européens, déjà conscients des défis planétaires, notamment éducatifs et environnementaux, relevés par les eurodéputés .

(François Brunagel, chef du protocole au Parlement Européen © François Brunagel)

Plus de 40 ans au service de l’Europe

Fonctionnaire au service de l’Europe depuis plus de 40 ans, dont 30 au Parlement européen, où il a servi avec discrétion et efficacité tous les Présidents depuis Pierre Pflimlin jusqu’à Martin Schulz en passant par Nicole Fontaine, François Brunagel souligne les avancées accomplies « pour la paix et de l’harmonie entre les peuples  ». Il dit sa fierté d’avoir contribué, dans l’ombre, à servir cet idéal démocratique. En ce 25 mai 2014, alors qu’il s’apprête à prendre sa retraite après l’entrée en fonction de son treizième Président, il dédie son propre vote aux défis politiques que vont devoir relever les générations futures.

Vous êtes à nouveau en ligne