La médecine prédictive : faut-il en avoir peur ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Forum européen de bioéthique s’ouvre demain à Strasbourg. "L’argent et la santé" : c'est le thème de cette 5ème édition, où il sera question d’avortement, d’euthanasie, de conflits d’intérêts et bien sûr de génétique. Avec un coup de projecteur cette année sur la médecine prédictive, qui présente beaucoup d'avantages thérapeutiques, mais aussi de risques.

 Soins palliatifs ou euthanasie, soutien aux personnes handicapées ou renforcement du diagnostic prénatal à visée thérapeutique, mais aussi avec une probable augmentation des interruptions médicales de grossesse. A un moment où les systèmes de soins et la solidarité collective sont menacés par les coupes budgétaires, où la justice européenne est appelée à se prononcer sur des sujets sur lesquels les législateurs ne trouvent pas de consensus, nos sociétés se retrouvent face à des dilemmes, sur lesquels le citoyen doit s’interroger. C’est l’objectif du Forum européen de bioéthique, qui a drainé 20.000 personnes l’an dernier dans les salons de l’Aubette, place Kléber à Strasbourg.

Elle se penchera aussi bien sur les conflits d’intérêts que les scandales sanitaires, en mettant en avant les lanceurs d’alerte comme Irène Frachon qui a dévoilé le scandale du Médiator. La santé est-elle un droit ? Faut-il être riche pour être bien soigné ? Si la pollution rend malade, faut-il renforcer les contrôles sanitaires coûteux ou restreindre la liberté des industriels de polluer ? L’Etat doit-il distribuer librement le cannabis ou poursuivre une chasse policière chère et inefficace ?

Un éclairage particulier sera donné cette année sur la médecine prédictive. "Rêve ou cauchemar ?", s’interroge Israël Nisand. Avec les progrès de la science, la connaissance du génome va devenir une revendication légitime. Mais que faire de ces informations ? Comment les gérer, les encadrer ? Où est la limite entre le bénéfice et les risques ?

D’autant plus que se pose le problème de la protection des données médicales, notamment sur internet, alors que "le processus est déjà en marche ".

La Grande-Bretagne, l’Islande investissent déjà dans le décodage génétique de leurs citoyens

Idem pour les géants du numérique comme Google ou IBM pour qui la bioengineering constitue "le pétrole du XXIe siècle".

Pour Israël Nisand, "la France doit évidemment suivre et investir pour ne pas être dépendante des autres, notamment des Etats-Unis, tant en terme de diagnostics que de traitements."

Le professeur Jean-Louis Mandel, président du Forum, rappelle qu’en dehors de l’investissement financier, nous disposons déjà d’un capital santé considérable dans la bonne pratique médicale quotidienne… quand elle privilégie la prévention. Médecine préventive ou médecine prédictive ?

"L’objectif du Forum est d’encourager le débat et l’éducation du public, de l’habituer à réfléchir. " D’autant plus, souligne Israël Nisand, qu’ "en bioéthique, souvent, on a juste les questions et pas les réponses ".

Toutes les informations sur le programme et les intervenants sur le site du Forum européen de bioéthique

Vous êtes à nouveau en ligne