Europe : se protéger de la Chine

FRANCE 2

Dans une lettre commune adressée à Bruxelles, l'Italie, l'Allemagne et la France réclament de nouvelles mesures pour mieux protéger les entreprises face aux rachats chinois.

C'est un cri d'alarme rare de trois ministres de l'Économie, ceux de la France, de l'Allemagne et de l'Italie. Dans un courrier commun envoyé à la Commission européenne, ils déplorent que "ces dernières années, des investisseurs non européens ont pris le contrôle d'un nombre croissant d'entreprises européennes détenant des technologies clés pour des raisons stratégiques".

La Chine, deuxième partenaire commercial de l'UE

En Allemagne, c'est le rachat par la Chine de Kuka, le fleuron des robots industriels, qui a déclenché la colère du gouvernement, il y a quatre mois. "Il va de soi que n'importe quelle idée ou outil pour faire face à ces nouveaux défis doit être compatible avec les traités européens et nos engagements internationaux", explique Daniel Rosario, porte-parole de la Commission européenne. L'Union européenne marche sur des oeufs, car personne ne cherche vraiment à se fâcher avec la Chine, deuxième partenaire commercial de l'UE.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne