Député européen : pour évaluer le travail de fourmi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nos députés européens font régulièrement l'objet de classements, qui évaluent leur assiduité et leur travail. S'ils varient fortement selon les critères retenus, on peut dire que les élus français font partie des meilleurs.. et des plus mauvais élèves européens. Même si une grande partie de leurs activités et de leur influence s'exerce dans l'ombre et est difficilement quantifiable.

 La plupart des députés européens exercent leur métier avec passion et s'y engagent à temps plein.

Ceux établis par les sites internet VoteWatch.eu et MEPranking.eu (MEP pour Members of European Parliament) servent néanmoins de référence. Leur premier critère consiste à vérifier la présence des eurodéputés au moment des votes à Strasbourg et lors des mini-sessions à Bruxelles. C'est un socialiste italien, Nicola Caputo, qui arrive en tête ; à la troisième place sur 751, on trouve Françoise Grossetête, première élue française et première vice-présidente du principal groupe le Parti populaire européen.

Il rédige des rapports, des avis, des déclarations écrites, au classement par activité de VoteWatch, la vice présidente socialiste Sylvie Guillaume est en tête, alors que dans MEP Ranking, elle est devancée par la verte Karima Delli et la centriste Marielle de Sarnez. Pour les deux sites, Jean-Marie Le Pen est le plus mauvais élève. Marine Le Pen n'est que 467ème en terme de présence au moment des votes ; en revanche elle multiplie les prises de paroles dans l'hémicycle: systématiquement contre l'Europe et ses dirigeants.

La véritable influence d'un eurodéputé s'exerce dans l'ombre

Elle s'exerce dans les groupes politiques, les commissions, au moment de l'attribution des rapports, des négociations pour élaborer les compromis... et obtenir les majorités. 

Le travail de Pervenche Bérès à la tête de la délégation socialiste française et comme rapporteure sur la gouvernance économique de la zone euro est difficilement quantifiable, de même que celui d'Alain Lamassoure qui dirige la délégation française au sein du PPE, tout en présidant la commission sur les rescrits fiscaux. Comment évaluer celui d'Alain Cadec qui préside la commission de la pêche, de Jean Arthuis, président de la commission des budgets, l'influence de Sylvie Goulard, classée en tête par le journal libéral l'Opinion ou de Patrick Le Hyaric dans les colonnes de l'Humanité

Au-delà de leurs différences, ce qui les réunit, c'est la conscience et la volonté d’œuvrer pour la démocratie, au service de l'Europe.

Vous êtes à nouveau en ligne